Accueil Société

Hans Bonte: «La collaboration entre les différents bourgmestres en charge de la sécurité n’existe pas»

Le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte, presse le fédéral de mettre rapidement les bourgmestres des communes concernées dans le cadre de cette opération sécuritaire autour de la table.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Dans sa maison communale plantée au beau milieu d’une Grand-place en plein chantier, le bourgmestre SP.A de Vilvorde, Hans Bonte, est un brin secoué ce mercredi matin. L’ancien maïeur Willy Cortois (Open-VLD) est décédé dans la nuit et il faut sans tarder régler les préparatifs de ses funérailles. Mais celui à qui certains prêtent parfois une réputation de bourgmestre-shérif n’en oublie pour autant pas l’autre question qui le titille avec insistance en cette période de commémoration des attentats de Bruxelles, à savoir l’exécution du Plan Canal. Cela fait déjà deux ans que ledit plan, annoncé en grande pompe par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon entre les attentats de Paris et de Bruxelles, est entré en vigueur. Initialement destiné à coordonner le « nettoyage » de Molenbeek – dixit le ministre N-VA –, il a été étendu à six autres communes bruxelloises ainsi qu’à une commune flamande fréquemment citée pour être un nid à djihadistes, celle d’Hans Bonte.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs