Arnaud Beltrame, le héros de la triple attaque en France

Arnaud Beltrame
Arnaud Beltrame

Il s’est livré au ravisseur en échange de la libération d’une femme : le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a fait preuve d’héroïsme vendredi, pendant la prise d’otages de Trèbes (Aude) et luttait contre la mort après avoir été blessé par balles par l’assaillant.

L’officier de 45 ans «  a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays », a salué le président Emmanuel Macron en rendant un hommage appuyé au « courage » de ce gendarme, qui « lutte actuellement contre la mort ».

Alors que l’assaillant venait d’abattre deux personnes dans un supermarché de la région de Carcassonne (Aude), «  le lieutenant-colonel de gendarmerie, qui était avec ses hommes, s’est volontairement substitué à un otage que le terroriste tenait et il est resté avec lui », avait expliqué plus tôt le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Deux balles et des coups de couteau

Le gendarme « avait laissé son téléphone ouvert sur la table (…) et c’est lorsque nous avons entendu les coups de feu que le GIGN est intervenu », et a abattu l’auteur de l’attaque, qui se réclamait du groupe jihadiste État islamique, a-t-il détaillé à la presse.

Il a été blessé par balle à deux reprises et a reçu plusieurs coups de couteau par l’assaillant, a expliqué une source proche de l’enquête.

« Il s’est substitué à l’otage que le terroriste tenait pour se protéger, un acte d’héroïsme comme en sont coutumiers les gendarmes, les policiers qui s’engagent au service de la nation », a conclu le ministre.

Un exercice prémonitoire

Quelques instants plus tard, en sortant de l’hôpital où se trouve le gendarme, il a ajouté que son acte « mérite la reconnaissance de la nation ».

Nommé officier adjoint au commandement du groupement de gendarmerie de l’Aude en 2017, Arnaud Beltrame a été commandant de la compagnie d’Avranches (Manche) jusqu’en 2014, avant de devenir conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l’Écologie. Il a accédé au rang de lieutenant-colonel en 2016.

L’officier, marié sans enfant, est décoré de l’ordre national du Mérite.

Fait prémonitoire, en décembre 2017, il avait participé à un exercice simulant une tuerie de masse dans un supermarché de la région, selon le quotidien régional La Dépêche du Midi.

Les forces de l’ordre procèdent régulièrement à ce type d’entraînement pour améliorer leur mode d’intervention en cas d’attentat.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Bruno d’Alimonte/Le Soir

    Didier Reynders exprime ses ambitions au «Soir»: «Le casting bleu est logique»

  2. D’après l’enquête réalisée sur base volontaire sur Facebook, le jeune manifestant est un garçon ou une fille de 17 ans et demi qui étudie dans le secondaire.

    Marche des jeunes pour le climat: les filles et les mecs à égalité

  3. Les présidents de 114 conférences épiscopales de tous les continents se retrouvent de jeudi à dimanche prochain au Vatican, à l’appel du pape François.

    Pédophilie: l’heure de vérité pour le Vatican

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite