Accueil Économie Finances

Recettes fiscales: 10 ans de surestimations budgétaires

Depuis 2006, les prévisions de recettes fiscales et budgétaires ont été systématiquement surévaluées. Tout le monde est conscient du problème. Mais rien ne devrait changer avant 2019… au mieux.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 8 min

I k ben het beu. J’en ai marre. » C’est le titre d’une interview de Johan van Overtveldt (N-VA)accordée au magazine Knack en septembre 2016. Le ministre des Finances fait face à la fronde de l’opposition et, en coulisses, de certains de ses partenaires de la suédoise– le CD&V pour ne pas le nommer. L’homme est attaqué pour ses approximations budgétaires en matière de recettes fiscales. C’est que ces dernières sont très largement surestimées. Cette année-là, entre la conception initiale du budget et les recettes réellement encaissées, il y a un écart de plus d’un milliard d’euros pour le seul précompte mobilier, l’une des principales sources de recettes fiscales. Et si le ministre des Finances en a marre, c’est parce qu’il sait et reconnaît qu’il y a un problème d’estimation. Un problème récurrent…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ballez Guy, samedi 24 mars 2018, 10:14

    "Qui croient dur comme ferme (sic)" ...... décidément, cela ne s'arrange pas au Soir. Quant au fond de l'article, je le trouve bien confus et n'apportant pas les explications que l'on souhaiterait. Cela ne semble pourtant pas si difficile. Une fois le budget réalisé on voit la différence entre le prévu et le réél et dans la plupart des cas on peut trouver l'explication de la différence Il est même des cas où en étant un peu malin ou en ayant simplement du bon sens on peut anticiper le fait de la nette divergence entre la prédiction et la réalisation. Exemples: Taxe "Kris Peeters" sur les plus values. Augmentation des accises sur les boissons. Augmentation exagérée du taux de précompte mob. Et pour le futur, une prévision: la déception programmée de la future taxe sur les comptes-titres .... Tout cela est bien souvent le résultat d'une observation empirique que l'on appelle La loi de Laffer .... (tous nos ministres devraient en avoir connaissance)

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs