Accord budgétaire: un coup de pouce aux agriculteurs et à l’e-commerce

©Photonews
©Photonews

Dans le cadre du contrôle budgétaire, la coalition fédérale s’est également offert le luxe d’offrir quelques mesures en faveur de secteurs particuliers.

Un système de « carry-back » va être octroyé aux agriculteurs. Ils pourront ainsi imputer une perte fiscale d’une année sur trois ans. Le gouvernement justifie cette mesure par le fait que les prix peuvent, en fonction de la météo par exemple, fluctuer de manière très importante en très peu de temps.

Le secteur de l’e-commerce va lui aussi recevoir un coup de pouce. De deux manières. D’une part, les charges patronales pour le « travail de nuit » seront abaissées. D’autre part, le gouvernement a également décidé de « gommer » le handicap de concurrence avec les pays voisins pour la location de zones de stockage, via une révision des règles de TVA sur le crédit-bail immobilier. Jusqu’ici, les propriétaires ne pouvaient pas récupérer la TVA, comme cela se pratique chez nos voisins. De sorte que les loyers étaient plus élevés dans notre pays. Pour rappel, Zalando avait un temps envisagé d’installer un centre logistique en Wallonie, avant d’opter finalement pour les Pays-Bas. Notons que la mesure ne vise pas spécifiquement l’e-commerce, mais sera favorable à l’ensemble du secteur de la logistique.

Ajoutons que 80 millions d’euros seront injectés dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Les allocataires des revenus minima bénéficieront de hausses de revenus allant jusqu’à 40 euros par mois.

Les Classes moyennes ont été entendues

Le gouvernement fédéral évaluera cet été une mesure pris dans le cadre de la réforme de l’impôt des sociétés qui avait fait rugir l’Union des classes moyennes : l’exigence d’une rémunération minimale pour les dirigeants d’entreprises. Mais d’ores et déjà, il a été décidé qu’il n’y aurait pas, contrairement à ce qui avait été initialement prévu, de doublement de la pénalité pour rémunération insuffisante à partir de 2021.

La justice et la police n’ont pas été oubliées. Le SPF Justice recevra 16,5 millions dans le cadre de l’aide juridique, afin de revaloriser la rémunération des avocats. De plus, il a été décidé que le personnel actif au sein de l’ordre judiciaire ne diminuerait pas en 2019, malgré la réduction d’effectif de 2 % effectuée sur le personnel de la fonction publique. Et pour les magistrats, comme pour les policiers, chaque départ sera remplacé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous