Accueil Belgique Politique

«Fumigène», «artifices»: le budget fédéral critiqué par l’opposition

Le gouvernement s’est accordé vendredi soir sur le contrôle du budget 2018. Un accord budgétaire qui ne convainc pas l’opposition.

Temps de lecture: 2 min

Le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, a pointé du doigt samedi un «budget fumigène». Il voit dans les chiffres présentés par le gouvernement fédéral à l’occasion du contrôle budgétaire un exercice de gonflement des recettes.

Le député de l’opposition s’est étonné tour à tour de la provision conjoncturelle qui sera constituée sur la base d’une prévision de croissance et de l’« oubli» de certaines mesures annulées par la Cour constitutionnelle, comme la taxe sur les jeux de hasard ou la «fairness tax» qui n’a pas été corrigée. Il épingle aussi la «correction technique» de 462 millions d’euros due à la mise en oeuvre du tax shift. Puisque le tax shift a une influence sur l’impôt des personnes physiques, les recettes dues aux Régions sont également concernées. Selon le gouvernement, il s’agissait simplement de corriger un oubli mais la mesure est d’ordre purement comptable. D’après M. Laaouej, «on renvoie la facture aux Régions».

Des arbitrages reportés à plus tard

Les Verts ont déploré l’absence de décision dans toute une série de dossiers en souffrance.

«Ce contrôle budgétaire ne prévoit rien pour mettre en oeuvre le Pacte énergétique dont nous avons besoin, alors qu’on attend depuis des mois des décisions et la clarté en la matière. Rien non plus sur la définition des métiers lourds qui est essentielle pour l’avenir de notre système de pension. C’est une très mauvaise habitude du gouvernement fédéral de reporter à plus tard les arbitrages et les décisions qui doivent préparer l’avenir», a expliqué le député Georges Gilkinet.

Ecolo pointe aussi du doigt des manoeuvres et des artifices. «On assiste avec ce contrôle budgétaire à l’utilisation des artifices classiques. D’une part, une correction de la comptabilisation des effets du tax shift qui diminue, comme par magie, un tiers de l’effort budgétaire. D’autre part, la classique réestimation des futures recettes fiscales, peu crédible au vu des précédents échecs retentissants en matière de prévision budgétaire du ministre Van Overtveldt», a dit le député.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, lundi 26 mars 2018, 11:04

    Tout le monde sait bien et se souviens que lorsque le PS et les Ecolos étaient au pouvoir, cela allait beaucoup mieux !!! MDR !!!

  • Posté par Dereve Jean, dimanche 25 mars 2018, 16:05

    Monsieur Laouej est détaché du SPF Finances, il sait de quoi il parle!

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , dimanche 25 mars 2018, 10:16

    On en a marre des diatribes de Laaouej sans fondement honnête, sans argument sérieux, uniquement animé de soubresauts électoraux premier vendeur de la poudre aux yeux.

  • Posté par Stassart Guy, samedi 24 mars 2018, 16:40

    Après la folle de Lasne maintenant on a un Laaouej qui reprend le perchoir. Quand vont-ils se rendre compte que le P$ est fini.

  • Posté par Pahaut Laurette, samedi 24 mars 2018, 17:47

    Des incantations pro gouvernementales ne suffisent pas, svp argumentez :

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs