Accueil Économie

Commentaire: une occasion manquée de régulation

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Et le débat public, d’idées séduisantes en apparence seulement. Le GAC est de celles-là.

Pourquoi un ton si sévère ? Là où la collaboration entre commerçants fonctionne déjà, au sein d’associations bien rodées, la proposition du CDH n’apporte qu’un intérêt : celui de faire contribuer les propriétaires de vitrines vides aux efforts entrepris pour renforcer l’attractivité du périmètre commerçant. Mais en contrepartie, les enseignes doivent charger l’autorité communale de percevoir à leur place une redevance-cotisation qu’elle leur rétrocédera ensuite avec un temps de retard. Ce faisant, l’obligation de s’acquitter de cette taxe sera instaurée pour six ans, même si l’indépendant change d’avis. On ne voit guère l’intérêt que pourraient y trouver des gens, par philosophie, attachés à leur indépendance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Le salon Batibouw vise le zéro carbone

L’an prochain, Batibouw deviendra le salon de la durabilité à tous les étages. Les exposants devront respecter les critères ESG pour être admis. De leur côté, les organisateurs promettent de s’engager sur une voie la plus « green » possible.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs