Accueil Belgique Politique

Commission Kazakhgate: le spectre d’un échec plane sur la Chambre

La commission d’enquête est entrée dans la dernière ligne droite. Fin des travaux la semaine prochaine. Mais majorité et opposition risquent de ne pas trouver de consensus sur les points les plus sensibles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

D ès le départ, on savait qu’il fallait dépasser les frontières des partis dans cette enquête. Je constate que certains n’y sont pas arrivés et je le regrette amèrement.  » La sentence est signée du président de la commission d’enquête parlementaire sur la transaction pénale, le SP.A Dirk Van der Maelen. Alors que la commission est entrée dans la dernière ligne droite, l’optimisme n’est manifestement pas de rigueur parmi les 17 commissaires. Le consensus s’éloigne.

Ces dernières semaines, les réunions de la commission se sont multipliées. Objectif : mettre la dernière main au rapport final, fruit d’un travail de près d’un an et demi sur l’affaire dite du « Kazakhgate ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, dimanche 25 mars 2018, 19:02

    Avec le MR au pouvoir,De decker ne risque de toute façon aucune sanction,il risque juste une décoration.

  • Posté par Jacques MAUDOUX, dimanche 25 mars 2018, 10:38

    Il n'y a pas si longtemps, Didier Reynders et Nicolas Sarkozy s'échangeaient des décorations...

  • Posté par Bernard Dropsy, dimanche 25 mars 2018, 9:53

    De Decker et Reynders commencent à respirer un peu mieux ? Mais il n'y a pas à dire, au MR ce sont les rois de la magouille, c'est à coups de milliards qu'ils y vont ! Tous les autres, à côté, ne sont que des amateurs ! Et ils se foutent ouvertement de la justice et du peuple ! A ne surtout pas oublier dans les isoloirs !

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, dimanche 25 mars 2018, 9:51

    Comment encore faire confiance à une commission parlementaire ? De toutes façons, le clivage majorité / opposition sera toujours d'actualité quelle que soit le sujet de la dite commission. Par définition, il n'y a jamais d'impartialité. Et, comme le SP.A est dans l'opposition et que certains parlementaires visés sont dans la majorité, il n'y aura jamais d'accord. Cela permettra encore aux médias de nous bassiner avec les commentaires PS ou Ecolo.

  • Posté par Sablon , dimanche 25 mars 2018, 9:35

    Pour agir en toute impunité , une seule solution , être politicien et au pouvoir

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs