Accueil Société

Procès Wesphael: le fils de Véronique Pirotton «veut savoir ce qu’il s’est réellement passé ce jour-là»

Victor, le fils de Véronique Pirotton intente un procès civil contre Bernard Wesphael qui a été acquitté par la cour d’assises du meurtre de son épouse.

Temps de lecture: 2 min

Le procès intenté au civil par Victor, le fils de Véronique Pirotton, et son père, Konstantinos Tzermias, contre Bernard Wesphael, a débuté mardi matin devant la chambre civile du tribunal de première instance de Liège. Dans son arrêt d’acquittement, la cour d’assises du Hainaut mentionnait des éléments troublants, a rappelé avant l’audience Me Diego Smessaert, l’un des avocats des parties civiles.« Le fils de Véronique Pirotton et son ex-mari veulent savoir ce qui s’est réellement passé ce jour-là. M. Wesphael peut-il apporter des clarifications ? »

« Dans un procès civil, il y a un devoir de loyauté, et c’est là-dessus que nous plaiderons entre autres », a-t-il ajouté. « Nous ne sommes pas en train de refaire un procès. La décision de la cour d’assises doit être respectée. Mais la faute civile n’a pas encore été jugée », a poursuivi Me Séverine Solfrini, qui défend également Victor et M. Tzermias. Ce dernier était présent à l’audience, sans son fils qui est actuellement en voyage scolaire.

Les conseils de Victor et Konstantinos Tzermias reviendront mardi matin sur « le comportement fautif de Monsieur Wesphael ce jour-là ». Véronique Pirotton avait été retrouvée morte dans la salle de bains de la chambre d’hôtel qu’elle occupait avec Bernard Wesphael à Ostende, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2013.

« Cette procédure n’est pas une question d’argent », a encore souligné Me Smessaert, puisque la partie civile ne réclame pour l’instant qu’un euro à titre provisionnel.

Nadine, la sœur de Véronique Pirotton, et Elise Goffin, leur tante, étaient également présentes au tribunal mardi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jean-Claude Morgenthal, mardi 27 mars 2018, 14:32

    Quand on pose des questions, il ne faut pas redouter les réponses. Quelles qu'en soit les conséquences. C'est un choix. Et dans le cas présent, un choix de vie.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko