Kim Jong-un à Pékin? Les spéculations se multiplient (vidéos)

Plusieurs routes ont été fermées pour laisser passer ce qui pourrait être la délégation nord-coréenne. © AFP
Plusieurs routes ont été fermées pour laisser passer ce qui pourrait être la délégation nord-coréenne. © AFP

Kim Jong-Un a-t-il effectué une visite éclair en Chine avant une possible rencontre avec Donald Trump? Tout semble accréditer mardi l’hypothèse d’un entretien entre le numéro un nord-coréen et son homologue chinois Xi Jinping, même si Pékin comme Pyongyang se gardent de toute confirmation.

Les spéculations sur la présence de Kim Jong-Un à Pékin sont nées lundi de la présence dans la capitale chinoise d’un mystérieux train nord-coréen. Si elle était avérée, cette visite serait historique: il s’agirait de la première à l’étranger de Kim Jong-Un depuis qu’il a succédé à son père Kim Jong Il fin 2011. Elle constituerait aussi un retour spectaculaire de la diplomatie chinoise sur le devant de la scène avant un possible sommet Kim-Trump.

Alors que la Chine applique les sanctions internationales contre le programme nucléaire nord-coréen, Kim Jong-Un n’a encore jamais officiellement rencontré le président chinois Xi Jinping, les deux pays étant pourtant des alliés historiques.

Un convoi officiel

Mais conformément à une tradition bien établie, Pékin se refusait à confirmer la visite du dirigeant nord-coréen, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, se contentant mardi après-midi de promettre des informations «le cas échéant».

La Chine et la Corée du Nord «ont une tradition de relations amicales et nous maintenons des contacts normaux», s’est-elle bornée à indiquer lors d’une conférence de presse.

Presqu’au même moment, des journalistes de l’AFP ont vu un convoi officiel se diriger vers la gare de Pékin. L’agence de presse japonaise Kyodo a ensuite affirmé qu’un train qui aurait amené Kim Jont-Un à Pékin avait quitté la gare, à peine 24après son arrivée dans la capitale chinoise.

© AFP
© AFP

La télévision japonaise NNN a diffusé lundi des images d’un train vert aux bandes jaunes entrant en gare, similaire à celui qu’empruntait Kim Jong-Il, qui n’aimait pas prendre l’avion et voyageait à bord d’un train blindé. Ses visites à Pékin étaient systématiquement révélées par les médias chinois a posteriori, une fois que le dirigeant avait regagné son pays.

© AFP
© AFP

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous