Accueil Société

L’horlogerie reprend des couleurs

Le salon Baselworld s’est conclu dans un contexte général de reprise des exportations horlogères suisses. Zoom sur les grandes tendances observées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le rendez-vous reste incontournable, malgré la concurrence du salon international de la haute horlogerie (SIHH) créé à l’initiative du groupe Richemont en 1991, qui accueille désormais une trentaine d’exposants en janvier à Genève et recrute toujours plus de marques dissidentes sur les terres du Baselworld.

Plus intimidante qu’intimidée, la grand-messe horlogère de Bâle, dont la 101e édition s’est tenue du 23 au 27 mars, revendique à la fois son droit d’aînesse et sa supériorité en taille. Même si le nombre d’exposants a chuté de moitié cette année, ils restent environ sept cents à montrer l’étendue de leur savoir-faire en matière de montres, de bijoux et de pierres précieuses sur les quelque 141.000 mètres carrés des cinq halles rénovées en 2013 par les architectes Herzog et de Meuron.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs