Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

La Province de Luxembourg consternée par la fermeture de quatre centres pour réfugiés

Gestionnaires de la Croix-Rouge, travailleurs, bénévoles et réfugiés dénoncent une inacceptable politique du fait accompli de Theo Francken. L’intégration si bien réussie vole en éclats.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Au Centre Croix-Rouge « Visages du Monde » installé dans l’urgence depuis novembre 2015 dans le camp Bastin de Stockem, on est consterné. A Belgrade, à Vielsalm et à Sainte-Ode aussi. Direction, personnel, réfugiés, bénévoles. La décision du ministre Francken est arrivée comme un boulet en pleine figure. Si le directeur arlonais Roger Martinez Dolz avait été averti officieusement, le couperet est arrivé via les réseaux sociaux lundi en début d’après-midi.

Voici une quinzaine de jours, le Centre de Stockem avait été cité en exemple au niveau européen pour la qualité de son intégration et de son accueil. Quinze jours plus tard, on parle de fermeture complète !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs