Les utilisateurs de Facebook pourront supprimer leurs données privées

Facebook a annoncé mercredi qu’il prenait des «  mesures supplémentaires » pour mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs après le scandale Cambridge Analytica (CA) qui secoue le puissant réseau social. L’arrivée du Règlement général sur la protection des données, qui sera appliqué dans l’Union européenne à partir du 25 mai 2018, oblige également Facebook à prendre des mesures concrètes.

«  En plus des annonces faites la semaine dernière par Mark Zuckerberg », le patron de Facebook, «  nous prendrons des mesures supplémentaires dans les prochaines semaines pour donner plus de contrôle aux gens sur leurs données personnelles », écrit le réseau dans une note de blog. «  Notre constat est le suivant : nous devons rendre nos paramètres de confidentialité plus faciles à comprendre, à trouver et à utiliser », poursuit Facebook dans cette note, intitulée dans sa version française : « De nouveaux outils pour contrôler vos données en toute simplicité sur Facebook ».

La possibilité de gérer et de supprimer ses données

C’est en fait une révolution pour le réseau social et pour la vie privée de ses utilisateurs qui est annoncée ce mercredi.

Facebook annonce des modifications pour faciliter la gestion des données, mais aussi la possibilité de les supprimer : «  Vous pouvez vérifier tous les contenus que vous avez partagés mais aussi les supprimer si vous le souhaitez. Cela inclut les publications que vous avez partagées ou auxquelles vous avez réagi, les demandes d’amis que vous avez envoyées et les éléments que vous avez recherchés sur Facebook. », annonce Facebook.

Les utilisateurs pourront accéder à leurs données à travers l’onglet « Accès à vos informations ».

Depuis l’application mobile de Facebook, les utilisateurs auront accès à tous les réglages réunis sur une seule page, et n’auront plus à naviguer à travers plusieurs écrans, ce qui rendait les réglages fastidieux. Cette mesure avait déjà été décidée par Facebook au mois de janvier, avant que l’affaire Cambridge Analytica n’explose.

Sur le même sujet
Scandale Facebook
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous