Accueil Monde Afrique

Tunisie: «La Présidence est à l’origine de tous les blocages de la justice transitionnelle»

L’Instance vérité et dignité qui instruit les crimes du régime de Ben Ali sera dissoute dans deux mois. Pour sa présidente, Sihem Ben Sedrine, c’est une catastrophe pour les victimes. Et un coup bas du président tunisien. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’Assemblée des représentants du Peuple a refusé en début de semaine d’accorder à l’Instance vérité dignité (IVD) la prolongation de son mandat jusqu’au 31 décembre au terme de deux séances houleuses. De nombreux députés et juristes dénoncent un «  coup d’Etat contre la justice transitionnelle  », estimant que l’Assemblée n’avait pas à valider la décision et qu’avec moins de 73 voix exprimées, le vote ne réunissait pas le quorum nécessaire pour être valide.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs