Accueil Société

A la recherche du carbone perdu

Les Belges participent à un vaste programme de mesure du carbone dans les écosystèmes en Europe. Une première station est labellisée. Elle a pu montrer que le stock de carbone des sols de culture se réduit d’année en année.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

De loin, ça ressemble à un tableau électrique auquel on aurait ajouté des perches de prise de son, un grand seau à ailettes et diverses cannes à pêche entremêlées. Ronronnant au milieu d’un champ à Lonzée, cet outil peu spectaculaire est l’un des tout premiers labellisés par le programme européen Icos. Ce réseau comptera à terme 140 stations de ce genre – terrestres, marines et atmosphériques – dont la mission sera d’étudier au plus près la manière dont les écosystèmes européens « respirent », émettent et absorbent du CO2.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs