Accueil Société

Fusillade rue du Dries: du droit et des symboles

V-Europe, l’association des victimes des attentats, a motivé sa demande de constitution de partie civile au procès de Salah Abdeslam et de Sofiane Ayari.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a entendu jeudi, au cours d’une audience de procédure, les arguments de l’avocat de V-Europe. L’association, créée après les attentats de Bruxelles et qui représente près de 200 victimes, a introduit une demande de constitution de partie civile dans le dossier de la fusillade de la rue du Dries (15 mars 2016). Elle réclame un euro symbolique de dommages et intérêts mais surtout un accès au dossier.

Salah Abdeslam et Sofiane Ayari sont jugés pour avoir ouvert le feu sur une équipe de policiers belges et français venus perquisitionner les lieux dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs