La nageuse Sandra Voelker a vendu ses trois médailles olympiques pour payer ses dettes

Photo prétexte ©Photonews
Photo prétexte ©Photonews

Tous ses créanciers ont en effet convenu que les dettes étaient entièrement remboursées. La vente aux enchères des médailles de Voelker a permis de recueillir 67.500 euros, a précisé l’administratrice de l’insolvabilité Verena Vogt.

« Évidemment que je suis heureuse », a déclaré Voelker, vice-championne olympique du 100 m nage libre remporté par la Chinoise Le Jingyi aux Jeux d’Atlanta 1996. Elle avait aussi obtenu la médaille de bronze du 50 mètres derrière l’Américaine Amy Van Dyken et Le Jingyi, et du relais 4 × 100 m nage libre avec l’équipe allemande, dont Franziska van Almsick, derrière les Etats-Unis et la Chine.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite