Accueil

Les autres casseroles que traîne Nicolas Sarkozy

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Financement libyen. Nicolas Sarkozy a été mis en examen la semaine dernière pour « corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens » dans l’affaire du financement présumé par le régime de Kadhafi de sa campagne victorieuse présidentielle de 2007. D’anciens dignitaires libyens et d’anciens intermédiaires l’accusent d’avoir perçu, selon les versions, 5 à 50 millions d’euros.

Bygmalion. Nicolas Sarkozy est renvoyé, ainsi que treize autres personnes, devant le tribunal correctionnel pour « financement illégal de campagne électorale », « complicité d’escroquerie » et « usage de faux ». Le dossier concerne cette fois la campagne de 2012. Un système de fausses factures aurait été mis en place par la société Bygmalion pour contourner le plafond autorisé pour les dépenses de campagne d’un candidat. Dans ce dossier comme dans celui des écoutes, la défense de Nicolas Sarkozy a fait appel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs