Le fisc fixe des quotas à ses agents: chaque agent doit ramener 250.000 euros par an

© D.R.
© D.R.

Existe-t-il des indicateurs de performance mesurant l’efficacité des contrôles de l’administration fiscale en général et de l’Inspection spéciale des impôts (ISI) en particulier ? La réponse apportée par le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), à la question parlementaire posée par le député Peter Van Velthoven (SP.A) est « oui ». Non content de surprendre en répondant de manière si affirmative, le ministre a chiffré ceux-ci : 750.000 euros par semestre par fonctionnaire en enrôlement et 125.000 euros par semestre en termes de recouvrement. Le premier objectif concerne le supplément d’impôt théorique à dénicher tandis que le second porte sur le montant effectivement perçu.

Ces indicateurs posent naturellement beaucoup de questions. Au premier rang de celles-ci : quand les fonctionnaires du fisc se sont-ils vu assigner des objectifs de performance ? Réponse : depuis 2016, explique le ministre.

► Ces objectifs ouvrent-ils les portes aux excès de zèle? Comment sont calculés ces objectifs? Ces chiffres sont-ils réalistes? Notre analyse à lire sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous