Namur: la Croix-Rouge ouvre une vestiboutique

Dans cette Vestiboutique, on trouvera des vêtements de qualité pour enfants, hommes et femmes ainsi que des vêtements et petits articles de sport.
Dans cette Vestiboutique, on trouvera des vêtements de qualité pour enfants, hommes et femmes ainsi que des vêtements et petits articles de sport. - dr.

Le marché du vêtement de seconde main, dans l'air du temps, se porte plutôt bien. Dans le cas de la vestiboutique inaugurée officiellement ce jeudi 29 mars - l'ouverture au public débute ce vendredi - dans la rue des Carmes en plein centre de Namur, à l'initiative de la Croix-Rouge, ce commerce mérite en outre un label « solidaire ». « Cette boutique de vêtements d’occasion à tout petit prix est ouverte à tous. On y trouvera des vêtements de qualité pour enfants, hommes et femmes ainsi que des vêtements et petits articles de sport ».

Et Nancy Ferroni, porte-parole de la Croix-Rouge, de citer quatre bonnes raisons de fréquenter ce lieu: « On peut venir ici pour y faire des trouvailles à petit prix pour toute la famille, pour consommer de manière durable et éviter le gaspillage, pour participer à une économie solidaire qui permet d’améliorer les conditions d’existence des plus vulnérables, pour soutenir et investir dans les actions et projets locaux de la Croix-Rouge. En fait, c’est un peu comme faire un don, tout en se faisant plaisir ».

Pour des micro-projets sociaux

Les recettes générées serviront à financer des micro-projets sociaux à Namur, « comme, par exemple, l’aide aux sans-abri, ou aux personnes vivant dans la précarité. La vestiboutique est également un lieu d’accueil et d’écoute, où les personnes les plus démunies seront informées et orientées vers les acteurs les plus appropriés à leur cas et pourront recevoir une aide vestimentaire ou alimentaire adaptée à leur situation ».

Une telle démarche est loin d'être une première de la part de l'organisation humanitaire, qui dispose d'un réseau de 82 vestiboutiques en Wallonie et à Bruxelles, dont une spécialisée dans les articles de sport à Gembloux. Ce réseau a dégagé en 2016 un chiffre d'affaires de 930.000 euros.

Vestiboutique, 35 rue des Carmes, aux abords du cinéma Caméo. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Bruno d’Alimonte/Le Soir

    Didier Reynders exprime ses ambitions au «Soir»: «Le casting bleu est logique»

  2. D’après l’enquête réalisée sur base volontaire sur Facebook, le jeune manifestant est un garçon ou une fille de 17 ans et demi qui étudie dans le secondaire.

    Marche des jeunes pour le climat: les filles et les mecs à égalité

  3. Les présidents de 114 conférences épiscopales de tous les continents se retrouvent de jeudi à dimanche prochain au Vatican, à l’appel du pape François.

    Pédophilie: l’heure de vérité pour le Vatican

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite