Accueil Économie

Menace terroriste: les entreprises pourront invoquer le chômage temporaire

Le ministre de l'Emploi, de l'Economie et des Consommateurs a affirmé que les entreprises pourront faire une demande auprès de l’Office national de l’emploi. La force majeure pourra être invoquée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

« Nous ne connaissons pas de précédent à cette situation », avance l’Office national de l’emploi (Onem). Pour limiter les dommages qu’ont pu subir les entreprises de la Région bruxelloise, le ministre de l’Emploi, de l’Economie et des Consommateurs confirme qu’elles pourront invoquer le chômage temporaire pour force majeure.

« Ceci est une décision qui est prise dans l’intérêt de la capacité contributive des entreprises », indique Kris Peeters. Les entreprises qui n’auront pas pu offrir de travail à leurs employés en raison des mesures de sécurité pourront donc se prévaloir de chômage temporaire, une situation qui peut être invoquée pour plusieurs raisons : des raisons économiques (afin d’éviter de licencier son personnel), des intempéries (qui rendent impossible l’exécution du travail), un accident technique, fermeture de l'entreprise pour cause de vacances annuelles, une grève ou un cas de force majeur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs