Accueil LuxFiles

LuxFiles : comment le Standard est devenu luxembourgeois

Bruno Venanzi, le patron du Standard, n’a pas seulement créé une holding au Luxembourg comme véhicule pour ses investissements. Il y a logé les coûts d’acquisition du club principautaire pour 21 millions d’euros.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Eté 2015. Quatre ans après avoir racheté le Standard de Liège pour 32 millions d’euros, l’homme d’affaires Roland Duchâtelet décide de jeter l’éponge et cherche un nouvel acquéreur pour le club de Sclessin. Le repreneur n’est pas bien loin. Arrivé au Standard l’année précédente, Bruno Venanzi attend son heure. Fan depuis l’enfance du Matricule 16 mais aussi cofondateur du fournisseur de gaz et d’électricité Lampiris, il a posé intelligemment ses jalons, depuis son arrivée en bord de Meuse, dans l’entourage de Roland Duchâtelet. Le 24 juin, le rachat est officiellement annoncé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LuxFiles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs