Plusieurs cyclistes, dont Philippe Gilbert, épinglés dans les LuxFiles

Philippe Gilbert.
Philippe Gilbert. - Belga

On trouve le nom de nombreux coureurs cyclistes dans le registre de commerce grand-ducal. Et parmi ceux-ci, figure Philippe Gilbert. Le Remoucastrien, aujourd’hui résident monégasque, a créé sa société luxembourgeoise, Satis, en 2014. Cette société de gestion de patrimoine familial (SPF) dispose d’un statut très spécifique au Luxembourg : son champ d’action se limite strictement aux revenus mobiliers. Par exemple, un portefeuille d’actions. Au Grand-Duché, dans une société de ce type, ces revenus mobiliers sont totalement exonérés d’impôt.

Une société qui n’aurait guère d’intérêt pour un résident belge : pour le fisc en Belgique, les revenus d’une telle société tomberaient sous le coup de la taxe Caïman, encore appelée « impôt de transparence ». Une éventualité qui ne devrait guère inquiéter Philippe Gilbert, aujourd’hui résident monégasque. De toute manière, sur ses trois premiers exercices, Satis n’a guère été extrêmement active et les montants qui y circulent semblent relativement limités.

Connexion avec Chypre

En revanche, une série d’autres coureurs ont choisi le Luxembourg pour des montages plus sophistiqués, ayant dans certains cas des relais vers des boîtes aux lettres dans d’autres pays, tel Chypre. C’est le cas d’Ivan Basso ou de Viatcheslav Ekimov. Après une période agitée qui aura vu notamment des perquisitions réalisées par les Luxembourgois à la demande de la Justice belge, dans une société de Pétange, nombre de ces sociétés de coureurs cyclistes ont été dissoutes.

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous