Accueil Belgique Politique

Les démissions ministérielles, une affaire de rapports de force

L’affaire du remplacement des F-16 n’a pas mené à la démission du ministre Vandeput, malgré les dysfonctionnements constatés dans les services sous sa responsabilité. L’histoire politique a connu son lot de démissions ministérielles. Décryptage d’un phénomène à analyser à la lumière des jeux politiciens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Johan Vande Lanotte, Stefaan De Clercq, Olivier Deleuze, Isabelle Durand, Yves Leterme, Steven Vanackere, Jacqueline Galant, Joëlle Milquet… Toutes ces personnalités politiques ont un point commun : elles ont démissionné de leur poste ministériel au cours de leur carrière (pour des motifs divers, lire par ailleurs). Ces dernières semaines, la question de la démission de Steven Vandeput, ministre de la Défense N-VA, s’est posée, suite à des révélations concernant la dissimulation, par des hauts gradés de l’armée, d’un rapport sur la durée de vie des F-16. Mis en difficulté, le nationaliste a déclaré qu’il n’avait jamais considéré l’option d’une démission : « Je ne vois pas comment j’aiderais à faire avancer les choses en démissionnant. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Björn Deckers, mardi 3 avril 2018, 16:50

    Pour revenir sur l'article, c'est moins la démission de Vandeput qu'il faut demander que de poser deux exigences élémentaires. D'une une enquête qui doit déterminer TOUTES les responsabilités faillibles de la grande muette. Les auteurs de rétentions d'informations doivent être démasqués et sévèremement sanctionné, il s'agit là d'une faute grave. Deux, il faut éclaircir le lobbying de la NVA sur le F35, qui ne vient pas que des failles de l'armée. Non seulement la Belgique pourrait prolonger les F16, mais même en cas de remplacement l'obstination de la NVA à privilégier les F35 est plus que suspecte! Enfin pour Vandeput, qu'il compte rester en cocu magnifique, ça le regarde, sa responsabilité est bien plus lourde et bien plus directe pourtant que celles en leur temps de Tobback et Vande Lanotte!

  • Posté par Michel Raurif, mardi 3 avril 2018, 13:47

    De toute façon, il ne perdre rien. La démission fait partie du " slow " lorsque l'on est ministre. La preuve combien sont de retour ? Cela en dit long sur le parcours ! Ne jamais oublier la première règle en politique : l'ARGENT d'abord . Les deux qui ont démissionné pour des raisons politique : Durand après moult coup de pied au cul et Big Moustache et lui était le comble , on supprime le nucléaire et on le remplace par quoi ? Je ne sais pas, je vais chercher .Cela plus a pris plus de 7 ans et n'a toujours pas trouvé. Vive la politique !

  • Posté par Björn Deckers, mardi 3 avril 2018, 16:45

    Votre commentaire est totalement inconséquent. Pour rappel, le gouvernement Verhofstadt I dans toutes ces composantes (MR-VLD-PS-SP et Ecolo-Agalev) a voté la sortie du nucléaire, cette responsabilité n'incombe pas au seul mouvement écologiste ou alors il faut croire que les quatre autres marchent sur la tête! Ensuite, Ecolo et Agalev (puis Groen) ont quitté le pouvoir depuis 2003. Si rien n'a été fait par la suite, la responsabilité en incombe à tous les gouvernements qui ont suivis (Verhofstad II et III, Leterme I, II, Van Rompuy, Di Rupo, et Michel). Aucun de ces gouvernement n'a fait le job. Et dans aucun de ceux là les écologistes n'étaient présent. La responsabilité de l'impréparation de la Belgique à une loi qui l'engage depuis 2003 incombe aux septs irresponsables que sont la NVA, le MR, le VLD, le CD&V, le Cdh, le PS et le SP. Croyez bien que si Ecolo avait pu garder le portefeuille de l'Energie depuis 2003, on en serait pas là!

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 3 avril 2018, 9:21

    Merci pour cette analyse bien balancée et bien éloignée du "système buzz".

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs