Accueil Monde Europe

Russie: la messagerie Telegram sous l’œil du Kremlin

La messagerie de Pavel Dourov est sur les bancs des accusés. Le jeune homme qui a fui la Russie après un bras de fer avec les autorités veut, grâce à internet, défendre avant tout les droits des individus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Moscou,

C’est le Robin des Bois du web russe, le plus terrible enfant de la bulle de liberté qui, loin du Kremlin et des lois restrictives, a pris son envol. Mais, à Moscou, les autorités tentent désormais de contrôler Pavel Dourov. Fin mars, le fondateur de Telegram, la messagerie controversée mais très sûre, a été sommée par l’agence de régulation des télécoms Roskomnadzor de fournir aux services secrets (FSB) les clés de cryptage permettant de lire les messages de ses utilisateurs sous peine de blocage. Avec une date-butoir : ce mercredi 4 avril.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Tanghe Michel, mercredi 4 avril 2018, 19:29

    Instagram est très prisé des terroristes...

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs