Accueil Opinions Chroniques

Deux façons d’être complice du terrorisme

La première, en refusant tous les moyens permettant de lutter efficacement contre ceux qui s’en rendent coupables. La seconde, en préconisant, comme ces initiateurs et inspirateurs le souhaitent, de renoncer à l’État de droit.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

Ce fut comme une lueur au milieu des ténèbres. À l’heure des kamikazes qui offrent leur mort à la mort des autres, lui, ce gendarme à la fois franc-maçon et chrétien, a offert sa vie à la vie des autres.

À la haine qui rature, il opposait le don de soi qui sauve. Comme une flambée d’altruisme au milieu d’une steppe d’égoïsmes.

L’effet fut immédiat : la France, malade de toutes les lâchetés qui apportent leurs roues au moulin des saloperies, se trouva un héros. Un Christ qui ne rachetait pas leurs péchés, mais humanisait leurs rages. Affrontait le fanatisme, non en le retournant, intégrisme contre intégrisme, mais en l’étouffant.

Miracle ! À l’Assemblée Nationale, un instant, des antagonismes se diluèrent. On assista à cela : toutes les droites et les centres applaudissant la mercuriale œcuménique de Jean-Luc Mélenchon.

Hélas : cela ne dura pas.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Denis Jean-pierre , mercredi 4 avril 2018, 10:34

    Beaucoup d'esprit critique et objectif dans ce texte. Il serait temps que les humanistes juifs remettent en question cette organisation qui a cessé depuis longtemps de les représenter! Je m'étonne aussi de cette réaction rapide de "marche blanche" alors que l'enquête était à peine engagée: état de droit bafoué sans le savoir et dans un but louable j'espère, par tous ceux qui y ont participé. Seule la famille a gardé la tête froide malgré le drame qui la frappait. Je ne peux que m'incliner modestement devant cette dignité exemplaire et admirable. On a tellement envie d'être le 1er sur la balle que l'on en oublie le droit et l'état de droit: on peut tenir le même raisonnement pour la Russie alors que les Anglais reconnaissent eux-mêmes qu'ils n'ont pas de preuves solides quant à la responsabilité de ce pays! Il faut dire que quand un président affirme sans sourciller (inspiré par des "amis" je suppose) que antisionisme = antisémitisme, la chasse aux sorcières est ouverte. Le français, l'Histoire et le droit en prennent un coup! Pour info le sionisme était déclaré comme organisation terroriste jusqu'en 91 et aujourd'hui il serait sanctifié? Lire ce qu'en pense Dominique Vidal dans le Monde Diplomatique (juillet 17). Vox clamantis in deserto puisque pas de remise en question!

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs