Affaire de l’ex-espion Skripal: un diplomate belge à Moscou persona non grata

L’ambassade de Belgique à Moscou.
L’ambassade de Belgique à Moscou. - D.R.

L’ambassadeur adjoint de Belgique a été convoqué à 11 heures (10 heures, heure belge) ce matin au ministère russe des Affaires étrangères pour se voir signifier cette expulsion, nous a confirmé le chef de la mission diplomatique belge. L’ambassadeur de Belgique Jean-Arthur Régibeau est actuellement en déplacement à Kazan (république du Tatarstan), pour visiter les stades destinés à accueillir la Coupe du monde de football. L’information nous a été confirmée par le ministère des Affaires étrangères à Bruxelles.

La Belgique avait décidé le 27 mars dernier de procéder au renvoi d’un membre du personnel diplomatique de la mission russe accréditée en Belgique. La décision du gouvernement Michel avait été prise en « solidarité à l’égard de la Grande-Bretagne » après l’attaque à l’arme chimique perpétrée le 4 mars à Salisbury contre l’ex-espion russe Skripal et sa fille. « Compte tenu de la gravité des événements et de la haute probabilité de l’implication de la Russie dans cette attaque, nous considérons que cette mesure est pleinement justifiée ». Le diplomate russe déclaré persona non grata avait 14 jours pour quitter le territoire belge. Le diplomate belge expulsé de Russe aura également 14 jours pour quitter le territoire – un délai plutôt « accommodant ».

La Belgique s’était jointe au mouvement d’expulsions de diplomates et agents de renseignements russes entamé la veille par 16 Etats membres de l’Union européenne et par les Etats-Unis, dans la foulée de l’expulsion, par Londres, de 23 diplomates russes le 20 mars.

La Russie avait immédiatement indiqué qu’elle riposterait à ces décisions, en appliquant la règle de la réciprocité. Moscou avait déjà annoncé jeudi dernier l’expulsion, endéans la semaine, de 60 diplomates américains en poste en Russie et la fermeture du consulat US de Saint-Pétersbourg. L’expulsion des premiers diplomates européens avait été décrétée dans les jours suivants.

Au total, ce seront plus de 300 diplomates qui devraient être expulsés de part et d’autre. Soit la plus grave crise diplomatique Est-Ouest depuis la fin de la Guerre froide.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Une photo de Pristina, la capitale kosovare, prise ce 24 janvier.

    Les Balkans étouffent sous les particules fines

  • Lea Rosch, journaliste et militante allemande, allume une bougie en ce 26 janvier à Berlin, pour que l’Holocaust ne soit pas oublié.

    Auschwitz sera enseigné aux jeunes dès 15 ans

  • «
Je suis avec Salvini
»
: un rassemblement des partisans du leader de la Ligue, vendredi dernier à Ravenne, à la veille des élections régionales en Emilie-Romagne.

    Par Paolo Berizzi (La Repubblica)

    Europe

    Lettre d’Europe: l’Italie est-elle malade de haine?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

  2. La récente dénonciation de certains abus a mis en évidence un manque d’informations chez les étudiants sur leurs droits et sur les structures d’aide existantes.

    Les universités renforcent leurs dispositifs anti-harcèlement

  3. PHOTONEWS_10669380-007

    Rensenbrink ou l’élégance rare du footballeur en smoking

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite