Accueil Monde

Le dépit d’Obama après la tuerie de Charleston

Après la tuerie raciste de Charleston, le président américain a bien dû constater que ce type de violence « n’arrive pas dans d’autres pays développés ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Alors que Dylann Roof, le jeune blanc de 21 ans, auteur présumé du nonuple meurtre de l’église de Charleston, était toujours interrogé par la police de Caroline du Sud, Barack Obama a dénoncé les « meurtres insensés » qui ensanglantent régulièrement son pays. Contenant avec peine sa colère et sa frustration, le président américain a affirmé qu’il fallait admettre « que ce type de violence n’arrive pas dans d’autres pays développés ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Analyse Etats-Unis: Liz Cheney échoue mais ne renonce pas

Honnie par Donald Trump pour sa participation à l'enquête, l'élue républicaine a encaissé un camouflet sévère mais attendu lors de sa campagne de réélection pour un siège à la Chambre des représentants. Cette défaite ouvre paradoxalement un nouveau chapitre de sa carrière politique, désormais tournée vers la Maison-Blanche.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs