Pour Facebook, Cambridge Analytica a accédé aux données de 87 millions d’utilisateurs

Facebook a détaillé mercredi les mesures prises pour rendre ses paramètres de confidentialité plus clairs et limiter le partage de données personnelles, au centre d’un scandale dans lequel est empêtré le réseau social et qui a affecté 87 millions d’usagers.

«  Il est important de montrer aux gens noir sur blanc comment fonctionnent nos produits, c’est l’une des façons qui permet aux gens de prendre des décisions éclairées à propos de leur vie privée », a écrit Facebook sur son site.

87 millions d’utilisateurs touchés

Le groupe Facebook a revu mercredi à la hausse, à quelque 87 millions, le nombre de ses utilisateurs dont les données ont été récupérées à leur insu par la firme Cambridge Analytica.

«  Au total, nous pensons que les informations Facebook de jusqu’à 87 millions d’utilisateurs (la plupart aux Etats-Unis) ont pu être partagées de façon indue avec Cambridge Analytica », a écrit le groupe, qui évoquait jusque-là environ 50 millions d’usagers affectés.

Le groupe est accusé de ne pas avoir bien protégé les données personnelles qui se sont retrouvées (via une application tierce) entre les mains de cette société britannique qui s’en serait servi à des fins politiques.

Depuis ces révélations, qui font l’objet d’enquêtes et de plaintes des deux côtés de l’Atlantique, le groupe est cloué au pilori et ne cesse de communiquer pour promettre davantage de transparence et de vigilance.

Mark Zuckerberg s’expliquera la semaine prochaine devant des parlementaires américains sur ce scandale ainsi que sur sa réponse tardive aux manipulations politiques russes.

Sur le même sujet
Scandale Facebook
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous