Accueil Belgique

Pointée du doigt comme «repaire de djihadistes», Verviers réagit

Au lendemain des attentats de Paris, Verviers souffre plus que jamais de sa mauvaise réputation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

V erviers n’est pas mort, il vit et il est fort. » C’était il y a une semaine, mardi soir. La place du marché est dans la pénombre. Sur les escaliers en pierre de l’hôtel de ville, une dame s’adresse aux 300 personnes venues manifester leur soutien aux familles des victimes des attentats de Paris. «  Je suis heureuse de voir qu’une population diversifiée a répondu à cet hommage  », déclare Caroline qui, seule, a lancé cette proposition de marche jusqu’au centre-ville. Alberte, 71 ans, est venue de Stembert. Sa petite-fille l’accompagne ainsi qu’une voisine, Loubna, et ses deux enfants. Elles habitent Dison. «  C’est dégueulasse, on ne tue pas des gens comme ça pour rien. On ne mérite pas ça  », lance Alberte qui, avec une intonation relâchée, déclare « ‘mert’”

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs