Accueil Société Régions Bruxelles

Sécurité routière: l’examen du théorique plus sévère dès le 30 avril

Des files à l’entrée des centres d’évaluation sont à craindre dans les semaines à venir.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On l’attendait pour le milieu de l’année, le voici qui arrive avec un brin d’avance. L’examen du permis de conduire théorique en Région bruxelloise deviendra un peu plus sévère à partir du 30 avril, suivant ainsi l’exemple de son cousin wallon, dont la nouvelle mouture est entrée en vigueur le 1er janvier de cette année. Principale nouveauté : à l’instar de ce qui se fait au nord et au sud du pays, les fautes graves seront plus durement sanctionnées et feront perdre 5 points – sur 50 – d’un seul coup, contre 1 seul actuellement. Deux erreurs de 3e ou 4e degré équivaudront donc à un ticket pour une seconde session, puisqu’il faut au moins un score de 41/50 pour réussir. À noter qu’en cas d’échec à deux tentatives d’affilée, le suivi d’un cours dans une auto-école sera obligatoire avant de pouvoir repasser l’examen.

Faut-il dès lors craindre une ruée vers le permis dans les semaines à venir ? On se souviendra que fin décembre dernier, à l’approche de l’entrée en vigueur du nouveau permis wallon, des Wallons mais aussi des Bruxellois s’étaient pressés en masse devant les portes des deux centres d’examen agréés de la capitale, à Anderlecht et à Schaerbeek. Devant le second, des bagarres avaient même éclaté entre des personnes qui faisaient parfois la file depuis le milieu de la nuit, ce qui avait entraîné l’intervention des forces de police.

À lire aussi Qu’est-ce qui change pour l’obtention du permis de conduire à Bruxelles

Attentisme

Un scénario similaire ne semble dès lors pas totalement exclu. Au cabinet de la secrétaire d’État Bianca Debaets (CD&V), on estime cependant avoir pris en compte cette éventualité. « Le moment de la communication a été choisi ni trop loin ni trop près de la date du changement. Cela laisse moins d’un mois et en plus, il y a les deux semaines de vacances de Pâques où c’est plus calme, donc on limite les possibilités de rush. » Pour le reste, nous explique-t-on, la secrétaire d’État n’a pas les compétences nécessaires pour réorganiser elle-même la réception des personnes désirant passer l’examen.

Pour en savoir plus à ce sujet, il faut donc se tourner vers le Goca, le Groupement des sociétés agréées de contrôle automobile et du permis de conduire, qui chapeaute les centres d’examen.

Marie de Baker, porte-parole, explique miser avant tout sur le bon sens commun et relativise la sévérité présumée du nouvel examen. « Je pense que le candidat doit pouvoir être honnête avec lui-même. S’il rate l’examen parce qu’il a fait deux fautes graves, c’est qu’il n’est vraiment pas prêt à prendre le volant, dit-elle. Une faute grave, c’est l’une des premières choses que l’on apprend pour le théorique. Les lignes blanches, on ne les franchit pas, on ne grille pas un feu rouge, on ne fait pas demi-tour sur une autoroute…  »

La lucidité reste cependant de mise : « Effectivement, il risque d’y avoir un rush. » Pas question pour autant de prévoir un dispositif particulier pour l’occasion et de toucher au système actuel, qui fonctionne entièrement sans rendez-vous.

Du côté des zones de police, l’attitude est également attentiste. Selon la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord (dont Schaerbeek dépend), aucune mesure ne sera prise en amont, mais la situation sera suivie de près.

Au niveau de la zone de police Bruxelles-Midi, qui gère la sécurité sur le territoire d’Anderlecht, la position est similaire : « A priori, rien n’a été prévu. Mais on sera super-vigilants et si jamais on constate qu’il y a des problèmes, un dispositif sera mis en place. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par stals jean, dimanche 8 avril 2018, 16:15

    Rendre plus difficile l'obtention du permis de conduire théorique c'est juste pour faire rentrer du fric dans les caisses et rien d'autre, rien du tout d'autre. Recalé après "deux fautes graves à l'examen théorique, et après?... Alors que ce qui met le plus souvent en danger tous les citoyens piétons, cyclistes et autres usagers, de la voie publique, motorisé ou non, c'est la vitesse excessive, moins sur autoroute ou grand route, mais les excès de vitesse dans les rues des Villes, des communes, des villages, excès de vitesse par des mas-tu- vu au volant... principalement des jeunes qui avec le permis pratique depuis 3 jours en poche se prennent pour des caïds qui auraient 10 ans de pratiques. Les pouvoirs publics sont répugnants, tout ce qui les intéresse c'est que les candidat.e.s au permis déboursent un MAX. Faire croire que durcir le permis théorique peut contribuer à la sécurité routière est une scandaleuse imposture. Le prouver serait l'enfance de l'art. Plutôt que de recaler les candidats au théorique parce qu'il dépassent deux fautes graves, serait l'obligation d'un test de maturité. Car c'est vrai que trop de candidat.e.s ne sont psychologiquement, absolument, pas prêt à prendre seul.e.s le volant... Quand un, (j'écris "un" car c'est très rarement "une") irresponsable passe à 80 km/h dans ma rue, en sachant que jamais au grand jamais un policier sera la pour un retrait immédiat de permis... de "tuer". J'ai raison d'écrire que les pouvoirs publics n'en ont rien à foutre de la sécurité des gens qui se trouvent sur les vois publiques trottoirs y compris, qu'ils aient 4 ou 80 ans... C'est de l'arithmétique primaire, si sur 3 millions de véhicules qui circulent en même temps en Belgique il y a, ne serait-ce que 1% de dangereux irresponsables cela fait en Belgique 30.000 cinglés qui circulent en même temps...Ces cinglés la passent rarement les lignes blanches, mais ils peuvent bien rouler à 80 km/h dans les centres des villages sinon pire, au point que parfois sortir de son garage ou quitter son stationnement devant chez soit c'est rien moins que risquer sa vie et je n'exagère même pas....Aussi, même tolérance zéro pour les fautes graves à l'examen théorique n'y changera jamais rien...Le retrait du permis pratique à la moindre faute grave, ça c'est autre chose de se foutre du monde avec cette règle imbécile de deux fautes graves lors de l'examen théorique. Alors qu'entre l'obtention du théorique et du pratique, des mois voir des années peuvent s'écouler...les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait...

Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo