Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Arlon: aider les migrants jusqu’au bout

Le directeur du Centre de Stockem reste très déçu par la décision de Francken, mais veut positiver jusqu’à la fin. Rien n’a évolué depuis une semaine, et Visages du Monde fonctionne avec 300 demandeurs d’asile.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

La fermeture de divers centres d’accueil de demandeurs d’asile annoncée la semaine dernière a fait l’effet d’une bombe auprès des réfugiés, du personnel et des bénévoles, à l’instar du centre de la Croix-Rouge Visages du Monde de Stockem (Arlon).

L’occasion de refaire le point sur cette actualité et le travail des bénévoles, notamment par le biais d’un livre publié en 2017.

Pour le directeur Roger Martinez Dolz, qui remercie tous ceux qui ont exprimé leur soutien et solidarité d’une façon ou d’une autre suite à cette annonce de fermeture, « les derniers jours furent intenses et remplis d’émotion, de colère, de tristesse, d’incompréhension et d’indignation par rapport à certains… La réunion de la Croix-Rouge de Belgique avec Fedasil ne nous a pas éclairés beaucoup plus par rapport aux délais ni modalités de fermeture, mais on devrait être fixés dans un mois. On sait juste qu’il n’y aura plus de désignations pour le centre d’Arlon, c’est-à-dire qu’il n’y aura plus d’arrivée de primo-arrivants. Et les départs naturels, avec des décisions positives ou négatives, seront préconisés. On peut supposer que le Centre sera ouvert jusqu’au moins le 30 juin car il y a une scolarité à assurer pour les 72 enfants présents aujourd’hui. »

Le directeur clame que le Centre reste toutefois grand ouvert puisqu’il compte toujours plus de 300 personnes « à prendre en charge avec la même dignité et qualité qu’avant l’annonce et ceci jusqu’au dernier jour. Des services de base en plus de les loger, nourrir et habiller comme le suivi des procédures d’asile, l’accompagnement médical, des formations à fournir, une scolarité à assurer et une école de devoirs qui doit tourner jusqu’à la fin de l’année scolaire restent autant de priorités. Cette grande infrastructure doit être entretenue avec des contrats de services communautaires, les cours de langues doivent continuer pour faciliter l’intégration des réfugiés tout comme plein d’activités et animations et encore des moments agréables à partager. »

Le Centre prévoit une fête le samedi 30 juin pour la fin de l’année scolaire des enfants du Centre, mais d’ici là, il y a une procédure « fermeture » à entamer, qui sera longue et lourde, et pour laquelle il faudra encore des mains pour le démontage et le déménagement. « Pour le moment, la machine ne peut pas encore s’arrêter et on compte toujours sur vous pendant encore quelques mois pour terminer en beauté ce qui a été une belle histoire pendant 29 mois. » « Et de conclure en citant Martin Luther King : «  A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis » !

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo