Accueil Économie Mobilité

Conduis mon train, je gérerai ton trafic: les travailleurs de la SNCB et Infrabel échangent leurs jobs

Conducteurs de trains et gestionnaires du trafic découvrent le métier de l’autre via des « jobswaps ». Une meilleure compréhension mutuelle bénéficie à la sécurité du rail.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

P ourquoi je m’arrête ? » Assise dans un simulateur de conduite de train, dans un bâtiment de la SNCB à proximité de la gare du Midi à Bruxelles, Virgine vient de « planter » son convoi en rase campagne. Sur l’écran, les éclairs strient le ciel tandis qu’une pluie battante inonde le pare-brise de sa « loco ». Sans s’en rendre compte, elle vient de relâcher la pression de son pied sur la pédale de « veille automatique » (la fameuse « pédale de l’homme mort »), ce qui explique l’arrêt automatique. Elle remet son pied en place, mais cette fois le train refuse de démarrer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs