Accueil Belgique Politique

«Salle de shoot»: le bourgmestre de Liège fait face aux réticences de Maggie De Block

Willy Demeyer (PS) a rencontré la ministre de la Santé, Maggie De Block, pour essayer de construire une base légale à l’ouverture de « salles de shoot ». Le fédéral freine : « Ce n’est pas dans l’accord de gouvernement ». La Flandre penche pour la tolérance zéro.

Analyse - Temps de lecture: 2 min

On le sait, la Ville de Liège projette d’installer une « salle de consommation de drogues à moindre risque ». En bon « franglais », une « salle de shoot ».

L’affaire avance bien. En janvier, l’ensemble du conseil communal liégeois a validé le projet. Le bourgmestre Willy Demeyer (PS) se fait fort d’avoir mobilisé autour du dossier, pourtant sensible, « toutes les forces liégeoises »  : partis politiques, autorités judiciaires, associations et même la plupart des habitants membres du comité de quartier « Cathédrale-Nord »…

Le lobbying du socialiste ne date pas d’hier. Lorsqu’il était député fédéral, Willy Demeyer avait déjà déposé une proposition de loi pour obtenir une base légale. N-VA et CD&V avaient fait barrage.

Reste un obstacle à cette tendance politique favorable à l’encadrement médico-social de la toxicomanie. Il est de taille : la loi.

Willy Demeyer a pris la tête d’une croisade pour la changer. Maggie De Block (Open VLD) est plutôt… tiède. Notre analyse sur Le Soir+.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une