Accueil Monde Europe

Puigdemont ne pourra pas être jugé en Espagne pour rébellion

La justice allemande a décidé jeudi soir de remettre en liberté sous contrôle judiciaire l’indépendantiste catalan Carles Puigdemont dans l’attente d’une possible extradition.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis Berlin

Plus rien ne justifie le maintien en détention de Carles Puigdemont. Les juges du tribunal régional du Schleswig-Holstein, la région où l’indépendantiste a été arrêté le 25 mars dernier, ont rejeté la demande du parquet qui craignait un risque de fuite de l’ancien président de Catalogne. Il sera donc remis en liberté sous contrôle judiciaire dès qu’une caution de 75.000 euros sera versée. Par ailleurs, il ne sera pas autorisé à quitter le territoire allemand et devra se rendre de façon périodique à la police.

Contrairement aux réquisitions du parquet, les juges ont estimé que Puigdemont ne pouvait pas être extradé au motif de la « rébellion » mais seulement pour « détournement de fonds publics » (lié à l’organisation du référendum d’indépendance de la Catalogne d’octobre 2017).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Miguel Roch, vendredi 6 avril 2018, 10:03

    M'enfin, Puigdemont n'a-t-il pas commis un coup d'état, en pénétrant dans le Parlament, armé d'un pistolet et en criant: "Quiet tothom!"? Oups, non, en fait, il n'y a jamais eu de violence, juste des déclarations d'indépendance, annulées 8 minutes plus tard par l'application du 155. Voilà ce qu'il se passe lorsque la justice de l'état espagnol, encore très politisée, est utilisée pour résoudre un problème politique en tentant d'écraser, en exagérant les faits reprochés. Puigdemont et les autres doivent être jugés pour "désobéissance" (inéligibilité et amendes), certainement pas pour rébellion.

  • Posté par David Eric, vendredi 6 avril 2018, 9:40

    Puigdemont : il s'agit non d'une "extradition" (c'est l'exécutif qui décide de livrer à un autre Etat une personne recherchée par ce dernier) mais d'une "remise" (seul le pouvoir judiciaire décide) …

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs