Accueil Économie

Menace terroriste: l’horeca bruxellois sinistré

Le niveau 4 de menace est maintenu à Bruxelles ce mardi pour le 4ème jour consécutif. Reportage auprès du secteur de l’horeca, touché en plein cœur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Les rues de Bruxelles sont désertes depuis ce week-end. Depuis que l’Ocam a relevé le niveau de menace terroriste à 4, son maximum. L’appel du gouvernement à une grande prudence et donc à fermer les lieux destinés au public touche fortement les milieux de la culture et du commerce. En première ligne : l’horeca. Ceux qui ont fermé souffrent, de même que ceux qui ont fait le pari d’ouvrir.

Le climat de peur qui s’est instauré n’est pas favorable aux restaurateurs. Et si les militaires en rue en rassurent certains, ils augmentent l’angoisse et le sentiment d’insécurité d’autres. Lors des attentats de Paris de ce 13 novembre, outre le Bataclan et le Stade de France, un restaurant, Le Petit Cambodge, et un café-bar, Le Carillon, ont été pris pour cible. Chacun peut désormais s’identifier aux victimes, qui ne faisaient que souper ou boire un verre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs