1968-2018: 50 ans après, le combat pour l’égalité est-il gagné?

Edition numérique des abonnés

Les années 60 sont marquées par l’émergence de mouvements sociaux portés par des groupes minorisés, en particulier par les femmes luttant contre le sexisme et par les Afro-Américains luttant contre le racisme.

De ces mouvements sociaux sont issus des dispositifs légaux, entre 1970 et 2000, visant à instaurer l’égalité de droit des personnes quelles que soient leurs caractéristiques et permettant de saisir la justice contre des discriminations subies. Cependant, les dispositifs légaux ne suffisent pas à rendre effective l’égalité. De nombreuses études scientifiques le démontrent de manière récurrente. La réduction de la discordance entre ce que prévoit la loi, à savoir l’égalité de traitement, et la réalité au quotidien, les pratiques discriminatoires, nécessite à la fois une égalité d’estime et de reconnaissance de l’autre et une légitimité de la prise de parole des groupes minorisés. Or, dans les mentalités de nos sociétés, tout le monde ne le tolère pas…

50 ans après, le combat pour l’égalité blanc-noir, homme-femme, national-étranger est-il gagné ? Réponse ce samedi 7 avril, dans le dossier « 1968-2018, 50 ans de contestations » sur Le Soir+ et dans le journal Le Soir

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Il y aura un décumul. Il n’y a personne qui sera bourgmestre et député chez nous, c’est très clair
», explique Olivier Maingain. © Dominique Duchesnes.

    Malgré le décumul, les bourgmestres Défi pourront se présenter aux régionales

  2. Dmitri Rybolovlev aux côtés du prince Albert dans la tribune de l’AS Monaco
: une proximité qui suscite des interrogations. © Reuters.

    Football Leaks: les amitiés suspectes du patron de l’AS Monaco dans la Principauté

  3. Le mot d’ordre des citoyens qui se sont mobilisés
: améliorer le pouvoir d’achat. Avec une pancarte au slogan explicite.

    «Stop aux taxes»: les gilets jaunes ont bloqué la raffinerie de Feluy

  • La vitalité civile, une ressource qu’il ne faut pas négliger

    Alors, Docteur ? Le diagnostic posé par la Fondation Roi Baudouin est sans appel : il n’y a jamais eu autant de collectifs citoyens en action. Près de 250 sont nés durant les deux années 2015-2016 sur lesquelles porte l’étude qu’il a réalisée. L’autre constat est tout autant sans appel : depuis la crise financière de 2008-2009, ce nombre ne cesse de croître. Faut-il s’en inquiéter ?

    Au contraire ! Que voilà une bonne nouvelle. Au sein de la société, des hommes et des femmes...

    Lire la suite