Neder-Over-Heembeek: un village dans la ville

Dans cet article
La Tour japonaise. © Rudolf Marton.
La Tour japonaise. © Rudolf Marton.

Le village de Neder-over-Heembeek – fusion de Neder-Heembeek et d’Over- Heembeek sous Napoléon – a été rattaché à la capitale en 1921. Son passé rural, dont il reste quelques vestiges, lui a conféré́ le statut de « village dans la ville » et ce n’est pas la silhouette de l’église Saint-Nicolas qui le démentira. Aujourd’hui, on y trouve mêlés des sites industriels et des coins de campagne reposants, des maisons unifamiliales et des immeubles à appartements, des logements sociaux et des résidences stylées. On aura d’ailleurs l’occasion d’observer des logements sociaux d’époques et de styles différents au cours de la promenade. La commune ne peut bien sûr pas être qualifiée de touristique, mais elle est devenue un quartier plein de contrastes entre ville et campagne où il fait malgré tout bon vivre. C’est l’occasion d’une agréable balade de détente au départ du plateau du Heysel.

LA BALADE

►1 > 2 1,9 KM

Du métro Heysel au Théâtre américain

En sortant de la station de métro Heysel (1) ou du tram 7 (Villo !), prendre vers la droite le long des Grands Palais puis prendre en enfilade les avenues de l’Impératrice Charlotte, de Miramar et de l’Esplanade où on rejoint la route PP brun (Meise 4,4). Au stop, traverser l’avenue de Madrid et prendre à droite (Centre-Centrum) la piste bidirectionnelle nouvellement aménagée dans cette avenue (km 1, Centre, Pavillon chinois, bancs, Promenade verte 01). On quitte ici PP brun. Les cyclistes venus par le tram 3 jusqu’au terminus de l’Esplanade rejoignent ici la promenade. C’est une route arborée agréable en légère descente qui longe le parc d’Ossegem par delà lequel trône l’Atomium (voir aussi la randonnée nº 1). À hauteur de l’ancien Théâtre amand de la VRT, vestige circulaire du Pavillon américain de l’Expo 58 (2) (km 1,9), ignorer la Promenade verte 01 qui traverse l’avenue de Madrid.

►2 > 3 0,7 KM

Du Pavillon américain à la Tour japonaise

Rouler jusqu’aux feux (km 2,2). Traverser et faire un droite-gauche. Rester sur le trottoir-piste cyclable et rejoindre la Promenade verte 01. Se diriger vers la statue de Neptune et le Pavillon chinois un peu plus loin (Centre). Ici commence une excellente piste cyclable. Quitter la Promenade verte 01 à la Tour japonaise (3) et virer à gauche (km 2,2 – bibliothèque publique du Christ-Roi, police, trams 3 et 7).

►3 > 4 1,7 KM

De la Tour japonaise à la ferme Den Bels

Traverser l’avenue des Croix du Feu (Villo !) et poursuivre par l’avenue de l’Araucaria jusqu’au rond-point avec l’avenue de Versailles. Tourner à droite et continuer par l’avenue des Pagodes. On longe une école (police) jusqu’au rond- point de la rue de Beyseghem (km 3,4). Poursuivre la route à gauche dans la rue de Beyseghem. Rue tranquille où l’on trouve des exemples de logements sociaux, culminant par de hautes tours à l’approche du croisement. Poursuivre le long de l’espace vert dans la même rue et au rond-point (pharmacie), s’engager dans la petite rue en sens interdit (sauf pour les vélos). C’est toujours la rue de Beyseghem. On passe devant une des dernières fermes encore existantes de Neder-over-Heembeek : la ferme Den Bels (4) (km 4, 3), en ruine mais classée en attendant sa restauration. En face, les immeubles blancs donnent une idée de la qualité des nouveaux logements sociaux de la commune.

►4 > 5 0,4 KM

De la ferme Den Bels à l’église Saint-Nicolas

Au bout de la rue de Beyseghem (café avec terrasse), remonter à gauche en notant les deux anciennes maisons basses en contrebas, autres témoins du vieux Heembeek. Dépasser la plaine de jeux. Ne pas continuer dans la rue commerçante (pharmacie, commerces, cafés, restaurants), mais virer à droite dans la ruelle à sens obligatoire (sauf pour les vélos) qui longe la plaine de jeux. Remonter à gauche la courte rue des Bons Enfants qui débouche sur le parvis de la petite église Saint-Nicolas (5) (km 4,7). Les petites maisons devant l’église ont su garder à cet endroit son caractère ancien ; celle du coin, occupée par la communauté Saint-Nicolas, est un ancien café. La bibliothèque L’Heure joyeuse, détruite par un incendie, vient d’être reconstruite et recevra une nouvelle affectation.

►5 > 6 = 1,5 KM

De l’église Saint-Nicolas à la ferme Nos Pilifs

Continuer à gauche dans la rue Philippe Vander Elst. Une maison Art déco aux portes et fenêtres rouges ferme la perspective de la rue. En croisant la rue Vekemans, commerçante, notez les anciennes maisons au coin, dont le café L’Arc-en-ciel. Rouler vers la maison Art déco construite en 1929. Virer à gauche dans la rue Charles Cammaert, puis remonter à droite la rue du Craetveld à circulation locale. Traverser l’avenue de Versailles et s’engager sur le large chemin en dur vers la plaine de jeux (bancs) du clos du Craetbosch (km 5,1). On voit à gauche les logements sociaux récents à faible impact écologique faisant la liaison vers la droite avec la première cité sociale de la commune, le Val Marie. L’excellent chemin monte en zigzaguant (5 º, bancs ombragés) dans le Craetbosch et offre une vue sur la cité jardin du Val Marie. Ses premiers habitants s’y sont installés en 1958. L’endroit est situé au nord de la commune dans un creux verdoyant à la limite du Brabant amand et ses habitants sont isolés du reste de la commune. Un îlot de villas résidentielles et deux hauts immeubles à appartements se sont développés à proximité par la suite. Les 170 maisons du Val Marie ont été rénovées récemment et l’ensemble est plutôt coquet. Le chemin aboutit à une rue à suivre tout droit jusqu’au rond-point du clos des Trigonelles (km 5,7), près des immeubles-tours d’un autre temps. En face se dressent de récents immeubles sociaux construits selon les dernières normes écologiques. C’est le point culminant de la randonnée. Contourner le rond- point pour suivre la piste dans la rue Bruyn (route MMb bleu foncé Hôpital Militaire 0,9, ferme Nos Pilifs), récemment élargie et à piste cyclable. Après les dernières villas à jardinets, prendre la première à droite, Trassersweg (ferme Nos Pilifs, quitter la route MMb). Avant de tourner, jeter un coup d’œil sur le complexe coloré d’immeubles contemporains à basse énergie. Onarrive à la ferme Nos Pilifs (6) (km 6,2 – bancs, brasserie avec terrasse). La ferme Nos Pilifs est située sur sommet qui ouvre une vaste vue sur Bruxelles. C’est un excellent endroit pour faire une pause (bancs, tables) et pour observer les animaux de la ferme. L’Estaminet sert des repas chauds à midi et on y trouve une épicerie bio. La ferme est un bon point de départ pour la Promenade verte du Val du Bois des Béguines (à pied). Le bâtiment visible à l’arrière de la ferme est l’hôpital militaire. Dans le lointain, on distingue Haren et les nouveaux bâtiments de l’Otan et plus vers le sud, la tour de la RTBF/VRT, l’église de Neder-over- Heembeek, l’incinérateur, le palais de justice, la plus haute tour de Belgique (Up-site), etc.

►6 > 7 = 1,4 KM

De la ferme Nos Pilifs au parc de Meudon

Poursuivre via le Trassersweg qui coupe à travers champs. Juste au coin, une maison Art déco fait partie d’un ensemble original de deux constructions mitoyennes situées en pleine campagne. Descendre à droite l’étroit Petit Chemin Vert qui sinue le long du centre sportif (buvette, plaine de jeux pour petits) puis tourner à droite dans le Chemin Vert, à suivre jusqu’au rond-point (km 7,4 – police, café avec terrasse). Le contourner pour poursuivre dans la rue de Ransbeek, puis dans la rue du Ramier jusqu’à l’entrée néomédiévale, 200 mètres plus loin, du parc de Meudon (7) (km 7,6 – voir aussi la randonnée nº 2) et la tour romane de l’église Saints-Pierre-et-Paul (bancs et jeux pour petits dans le parc). C’est l’endroit idéal pour un pique-nique tranquille dans la verdure.

►7 > 8 = 0,7 KM

Du parc de Meudon à la place Peter Benoit

Poursuivre à droite dans la rue des Faînes, remonter à droite la courte rue du Muguet puis descendre la large avenue des Croix de Guerre sur la piste cyclable. Au rond-point, remonter à droite la rue des Trois Pertuis vers les bâtiments de l’école primaire communale. Remonter à nouveau à droite l’avenue des Croix de l’Yzer pour déboucher face à la nouvelle église Saints-Pierre-et-Paul à la place Peter Benoit (8) (km 8,3 – bancs, fontaine, tavernes, restaurants, commerces, Villo !).

Randonnée à vélo: Neder-over-Heembeek

►8 > 3 = 3,5 KM

De la place Peter Benoit à la Tour japonaise

Faire le tour de la place par la droite (sens obligatoire) et noter à l’arrière de l’église, sur la droite, le presbytère, juste avant l’entrée du home pour seniors. Cette cure érigée en 1935 est due à l’architecte de l’église. Même la brique rouge sombre de ce bâtiment de style moderniste est identique à celle de l’église. La cure est constituée d’un agencement subtil de plusieurs volumes en retraits successifs. Dos à l’église, sur la place Peter Benoit, on voit à gauche l’ancienne maison communale, au nº 73 de la rue François Vekemans. François Vekemans a été, au milieu du XVIIIe siècle, le premier agriculteur à initier en Brabant la culture de la pomme de terre. Le bâtiment en briques de style néoclassique date de 1864 mais a été réaffecté d’abord en commissariat, puis en bibliothèque et en école. Redescendre l’avenue des Croix de l’Yzer, puis prendre à droite la rue Léon XIII. Au nº 15 de cette rue se trouve une autre maison de style moderniste de 1934 dont la brique rouge sombre se détache nettement du soubassement en pierre bleue. Tourner à droite place Saint-Nicolas pour revenir à son ancienne église Saint-Nicolas (5) (km 9). Descendre à gauche la rue Saint-Nicolas, qui se poursuit par la rue du Molenblok, à suivre sur toute sa longueur. Une partie est en sens obligatoire, l’autre en sens interdit sauf pour les vélos. Cette petite rue longe brièvement un parc récemment aménagé autour de la piscine communale (bancs, bancs ombragés, table de pique-nique, jeux pour petits). Tourner à droite dans la rue du Solarium et prendre la rue de Lombartzijde vers la gauche (km 10,7 – Villo !, cafétéria et restauration à la piscine). Continuer dans la même rue qui, après le rond-point à l’avenue des Pagodes, se prolonge par l’avenue des Buissonnets jusqu’aux abords du parc du château de Laeken (km 11,4 – trams 3 et 7). On peut retourner directement vers Bruxelles en descendant la piste de l’avenue des Pagodes jusqu’au canal et puis la suivre vers Laeken. Traverser le canal au pont de Laeken (voir la fin de la randonnée nº 1). Poursuivre à droite par l’avenue des Croix du Feu. Cette avenue arborée a sa voie rapide bien séparée d’une partie plus conviviale en zone 30, avec une piste cyclable suggérée, des casse-vitesse et des îlots de verdure. Malgré la proximité du trafic, elle est agréable, résidentielle, joliment arborée et longe le Domaine royal. Traverser l’avenue des Croix du Feu au niveau de l’avenue de l’Araucaria (km 11,8 – Villo !, trams 3 et 7) en direction de la Tour japonaise (3).

►3 > 9 = 1,9 KM

De la Tour japonaise à l’Atomium

Poursuivre à droite le long de l’avenue Van Praet sur la piste en suivant la Promenade verte (01, Tour japonaise, Pavillon chinois, Palais royal, Serres royales, fontaine de Neptune). Ici, on fait en sens inverse le chemin de l’aller jusqu’à l’avenue de Madrid en passant devant la fontaine de Neptune (01). Rester sur la piste du côté droit de l’avenue de Madrid. Après 200 mètres au niveau du Théâtre américain, traverser et suivre à nouveau la Promenade verte 01 (Gros Tilleul, fresque BD De Kiekeboes de Merho à l’entrée du Théâtre américain). La vallée du Molenbeek s’ouvre devant nous avec à gauche le parc de Laeken et à droite le parc d’Ossegem et l’Atomium (voir également la randonnée nº 1). Quitter la Promenade verte 01 qui s’engage dans le parc et poursuivre par l’avenue du Gros Tilleul en légère déclivité vers le rond-point, à dépasser pour aboutir à un second, où vous êtes accueillis par un monument à la mémoire d’Adolphe Max, ancien bourgmestre de Bruxelles. Suivre la route PP brun (métro Heysel 0,6, bancs) en direction de l’Atomium (9) (bancs), sous lequel vous passez (km 13,7 – Villo !, restauration avec terrasse).

►9 > 1 = 0,6 KM

De l’Atomium au métro Heysel

Remonter le boulevard du Centenaire vers les Grands Palais sur une piste cyclable (PP brun). Une fois au plan d’eau face au Palais 5, quitter la route PP brun et virer à gauche dans l’avenue de l’Impératrice Charlotte pour rejoindre après 300 mètres la station Heysel 1 (km 14,3 – métro, trams, Villo !).

Infos pratiques

Distance : 14,3 km

Départ : Métro Heysel

Pour y aller

Métro : Station Heysel (Atomium) sur la ligne 6 (direction Roi Baudouin). Correspondance avec les lignes 1, 2 et 5 aux stations Gare de l’Ouest et Beekkant.

Tram : Le tram 3 (direction Esplanade) en prémétro (stations Gare du Midi, Lemonnier, Anneessens, Bourse, De Brouckère, Rogier, Gare du Nord). Aller jusqu’au teminus de l’Esplanade. Descendre quelques dizaines de mètres vers la Chaussée romaine (piste cyclable à contresens). Ne pas traverser, mais prendre la piste à contresens. Passer sous le pont de l’A12 et virer à gauche dans l’avenue de Madrid pour rejoindre la promenade (piste). Le tram 7 (direction Heysel) a son terminus à côté de la station Heysel.

Location de vélos

Villo ! Au départ : métro Heysel (280). Autres stations Villo ! sur ou près du trajet : Atomium (281), Tour japonaise (304, Araucaria), place Peter Benoit (305) et rue de Lombartzijde (283, à la piscine). CAMBIO Stuyvenbergh à environ 1 kilomètre du Heysel. Infos : www.cambio.be

Voiture

Différents parkings au Heysel et aux Grands Palais.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite