Accueil Société

Alcool au volant: la Belgique bonne dernière d’un classement international

Quelque 43 % des conducteurs belges admettent rouler sous l’influence de l’alcool, qui constitue toujours la deuxième cause d’accident après la vitesse. Vias demande des contrôles supplémentaires sur nos routes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’institut Vias pour la sécurité routière vient de publier une étude menée dans 38 pays du monde. Il ressort que 43 % des Belges affirment avoir conduit sous influence de l’alcool au cours des douze derniers mois. Ce résultat place la Belgique au dernier rang de ce classement international. Selon Benoît Godart, le porte-parole de Vias, ce résultat est « décevant ».

Considérez-vous ce résultat comme un échec ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Camal André, lundi 9 avril 2018, 19:53

    En Belgique la philosophie, c'est: boire ou conduire, il faut mourir.

  • Posté par Lambinet Guy, lundi 9 avril 2018, 18:47

    Ce n'est pas toujours le plus efficace d'annoncer des campagnes. Tous se tiennent à carreau et/ou évitent les points de contrôle. Quant à la vitesse, les vrais rouleurs rapides sont peu nombreux. Par contre bien des conducteurs sont inattentifs aux conditions de la circulation : tout en roulant vite, ils font la conversation et entrent en grande discussion avec les passagers, ils se calent sur la bande centrale des autoroutes à trois bandes et d'autres les dépassent par la droite, ajoutons l'alcool et tout est joué. Ils freinent ou ralentissent trop tard... Un conducteur doit toujours anticiper et pour anticiper, il faut être attentif à la route. Tout à l'heure, à l'arrêt au feu rouge, le conducteur de la voiture voisine n'a meme pas réglé son rétroviseur intérieur. Comment peut il etre attentif à la route, meme à vitesse réduite ?

  • Posté par Lacroix André, lundi 9 avril 2018, 17:59

    Des contrôles beaucoup trop rares , quasiment inefficaces parce que connus à l'avance , des quantités phénoménales d'amendes jamais payées et laissées sans suite , des campagnes de prévention couteuses et inutiles car totalement ignorées par la plupart des conducteurs et conductrices , etc ... , bref un manque flagrant de volonté de réprimer plus sévèrement les cow-boys de la route , et voilà le résultat . ( n-b : si vous habitez à proximité de la frontière , vous constaterez à quel point les fous du volant français et luxembourgeois aiment venir se défouler sur nos routes si peu surveillées ! ) .

  • Posté par stals jean, lundi 9 avril 2018, 17:31

    J'écrivais encore hier que le fait de durcir le permis théorique au point de faire rater les candidats quand il dépassent "deux fautes graves" aux questions de l'examen, était une juste un moyen de faire rentrer de l'argent dans les caisses. Et je justifiais ce que j'avançais. Cet article en est une preuve supplémentaire durcir le permis théorique, c'est rien que de la foutaise...cela n'empêchera pas les irresponsables de rouler bourrés, ni de foncer à 80 km/h pour frimer en plein centre ville...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs