Accueil Société Régions Brabant wallon

Un sprint de travaux ferroviaires entre Louvain et Ottignies

Un chantier de 10 millions d’euros, impliquant le remplacement de plus de 30 km de rails, sera bouclé en dix jours sur la ligne 139. Pour une efficacité maximale des équipes qui travaillent en trois pauses de huit heures, la circulation des trains est complètement interrompue.

Temps de lecture: 3 min

Vendredi à 23 h, Infrabel a donné le départ d’un véritable marathon de travaux ferroviaires : le trafic est complètement à l’arrêt sur la ligne 139 qui relie Louvain à Ottignies, et les équipes techniques se relaient 24 heures sur 24 pour remplacer, côté francophone, 36 kilomètres de nouveaux rails. Objectif : boucler le chantier pour le 16 avril, sachant que deux passages à niveau, à Pécrot (Grez-Doiceau) et à Bierges (Wavre), doivent également être complètement renouvelés.

Des rails longs de 300 mètres

Hier matin à hauteur de Grez-Doiceau, des grues conçues pour se déplacer sur la route comme sur les rails et des ouvriers attentifs au moindre défaut sur les traverses mettaient en place des rails longs de 300 mètres (d’une seule pièce !), arrivés par train spécial de l’atelier Infrabel de Schaerbeek.

Si la portion de ligne située en Wallonie est concernée par le remplacement des rails, six renouvellements complets d’aiguillages et six passages à niveau seront remplacés sur la partie flamande. Où 2,5 km de câbles caténaires seront également placés. Coût total : 10 millions d’euros (4 en Flandre et 6 en Wallonie), pour un chantier coordonné entre les différents arrondissements concernés au sein d’Infrabel. Durant neuf jours, environ 300 personnes seront mobilisées sur l’ensemble du parcours.

« Des durées de vie différentes »

« Le ballast, les traverses, les rails, les caténaires, ces différents éléments ont des durées de vie différentes, explique le porte-parole d’Infrabel, Frédéric Sacré. Pour les rails, un train de diagnostic circule en continu sur le réseau et utilise des ultrasons pour évaluer l’usure. C’est un outil important parce qu’il y a vingt ans, on remplaçait systématiquement. Aujourd’hui, on agit en fonction de l’état réel du matériel, ce qui est économiquement plus judicieux. »

Le chantier, indispensable au maintien de la sécurité sur la ligne qui fait aussi partie d’un important couloir de fret européen, est préparé depuis un an en collaboration avec la SCNB et les communes. C’est qu’il faut non seulement s’organiser pour transporter les voyageurs (lire ci-dessous), mais aussi mettre en place des déviations aux abords des passages à niveau qui sont fermés durant la période des travaux.

« Massifier les travaux pour une efficacité maximale »

« Couper entièrement la circulation ferroviaire sur une période aussi importante est une première, confirme Virginie Buysmans, ingénieure et cheffe d’arrondissement chez Infrabel. Cela permet aux équipes de travailler en toute sécurité, et en optimalisant le temps de travail pour faire un maximum de tâches. On “massifie” les travaux pour une efficacité maximale. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michel Raurif, mardi 10 avril 2018, 12:06

    Voici un exemple qui devrait être mis en place à chaque fois qu'il s'agit de travaux ayant pour but d'augmenter le service aux voyageurs !! Valable pour tout les travaux surtout autoroutiers et grand travaux dans les villes ! Marre de travaux qui démar- rent et durent dix ans. Exemple : place Charles Rogier à Bruxelles. Merci Brigiteeke

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo