La mode des SUV aggrave la pollution

Dans un rapport rendu public ce mardi, l’ONG Transport & Environment a cherché à comprendre pourquoi, bien que les moteurs de voitures soient de plus en plus performants, nous ne parvenons pas à réduire les émissions de CO2. Celles-ci, depuis 1990, ont en effet augmenté de plus de 10 % au sein de l’Union européenne. La réponse est simple : nos voitures sont, en moyenne, plus grosses, plus lourdes et plus puissantes. Ainsi, le poids moyen d’une voiture vendue en Europe est passé de 1.268 kg en 2001 à 1.392 kg en 2016 – soit + 10 % en quinze ans.

Cette hausse du poids moyen reflète la vogue des SUV (Sport Utility Vehicles). Plus hauts, plus larges, ils pèsent en général un quart de tonne de plus qu’un véhicule cinq portes classique, et présentent de moins bonnes performances aérodynamiques. Mais choisir un SUV n’est pas un cadeau pour l’environnement : plus la masse d’un véhicule est élevée, plus il faut d’énergie pour le mouvoir. Autrement dit : plus de carburant, et donc de pollution. Au premier trimestre 2018, près de 57.000 SUV ont été immatriculés en Belgique, soit 34 % des immatriculations totales de voitures neuves.

► La Belgique est à la pointe du mouvement, toutes nos informations dans l’analyse sur Le Soir+.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le département dont Strasbourg est le chef-lieu concentre un nombre étonnamment élevé de «
fichés S
».

    Fusillade à Strasbourg: le Bas-Rhin, bastion des radicalisés

  2. Le plan prévoit de faire passer la part des énergies vertes dans la consommation énergétique finale de 8,65
% en 2016 à 18,4
% en 2030.

    Voici les contours du plan énergie-climat belge

  3. Selon le D
r
 Denis Dufrane, l’automatisation permet un traitement intégral en salle blanche et surtout de garantir une parfaite sécurité du produit final pour le patient.

    Première mondiale: une usine à produire de l’os

Chroniques
  • Visa pour la Flandre: il faut que vous le sachiez…

    Il faut que vous le sachiez : le déséquilibre Nord-Sud en Belgique ne concerne pas que la croissance économique ou les situations budgétaires, il touche aussi au volume d’informations. Alors que le Belge francophone est calé dans son fauteuil après les JT devant une série, un film ou un match de foot, un certain public flamand est, lui, en immersion dans un bain d’interviews longues, d’analyses de haute tenue en lien avec l’actualité du jour. Et pas que flamande : de tout ce qui se passe en Belgique, même francophone et dans le monde.

    De 20 à 21h, chaque jour de la semaine, la Flandre peut se nourrir de Terzake suivi de De Afspraak. Le premier  talk-show est animé par un couple d’intervieweuses redoutées car coriaces et très au fait de leurs dossiers. Annelies Beck et Kathleen Cools sont ainsi autant louées qu’insultées sur les médias sociaux par des obsédés de l’opinion. D’un à trois thèmes...

    Lire la suite