Accueil Belgique Politique

Les initiatives se multiplient pour empêcher le parti Islam de se présenter et faire campagne

Georges-Louis Bouchez (MR), annonce notamment le dépôt d’une motion demandant l’interdiction des rassemblements du parti islamiste.

Temps de lecture: 2 min

Les prises de position et initiatives se multiplient depuis plusieurs jours pour interdire le parti ISLAM et l’empêcher de faire campagne en vue des prochaines élections. La dernière en date est celle du conseiller communal montois Georges-Louis Bouchez (MR). Dans les colonnes de SudPresse, la tête de liste de « Mons en Mieux » annonce le dépôt d’une motion demandant l’interdiction de tout rassemblement du parti islamiste. Il souhaite qu’elle serve de modèle pour les autres conseils communaux du royaume.

En cette période de vacances, les déclarations du dirigeant de cette formation sur l’égalité entre hommes et femmes ont secoué le monde politique, aussi bien au sud du pays qu’au nord. Jusqu’à présent, le parti ne dispose pourtant que d’une maigre représentation en Région bruxelloise : deux conseillers communaux élus en 2012, l’un à Anderlecht, l’autre à Molenbeek, les deux communes où des listes étaient déposées. En 2018, davantage de listes pourraient être présentées, y compris en Wallonie. Des candidats sont annoncés à Liège, Verviers, Herstal, Ans, Saint-Nicolas et Dison mais aussi à Namur, Charleroi ou Mons.

En Flandre, la N-VA et l’Open VLD veulent rédiger une loi qui permettrait d’interdire de tels partis. Dans les rangs francophones, le député Richard Miller (MR) soutenu par le ministre fédéral Denis Ducarme s’est également prononcé en faveur d’une interdiction, de même que le président de DéFI, Olivier Maingain, par le biais de l’inscription de la laïcité de l’Etat dans la Constitution.

Dimanche, c’était au tour de la présidente de la fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx, d’emboîter le pas en élargissant toutefois le débat à l’ensemble des partis liberticides. Car, à la lire, le problème n’est pas neuf mais quand il concernait le Vlaams Blok, certains (particulièrement en Flandre, ndlr) ont affiché leur réticence à adopter une législation stricte. L’ex-vice-première ministre appelle les partis à trouver vite un consensus politique pour régler ce point.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Alain Kupferman, mercredi 11 avril 2018, 12:40

    Erreur: ce sera intéressant de voir combien de personnes soutiennent de pareilles propositions; on pourra alors évaluer la dangerosité de l'islam dans notre société:est-ce nous avons affaire à quelques individus isolés ou à de larges pans de la population !

  • Posté par delpierre bernard, mercredi 16 mai 2018, 9:51

    Effectivement cela réveillerait les complaisants, les naïfs et même les hypocrites lesquels, mais pour des raisons partisanes (surtout au ps), souhaitent l'interdiction de ce parti "islam" dont ils pressentent qu'il leur voleront beaucoup de voix et donc de sièges...Cette réaction est donc sujette à caution.

  • Posté par Christian Radoux, mercredi 11 avril 2018, 1:29

    En 1864, Pie IX publiait, grand moment de l'obscurantisme calotin et de sa haine de la démocratie, son syllabus "complectens præciuos nostræ ætatis errores". Parmi les "erreurs" majeures de son temps, les avancées scientifiques (nous sommes par exemple cinq ans après la publication par Darwin de "L'origine des espèces")... et surtout le refus de la supériorité de la "loi divine" sur tout autre pouvoir. C'est assez isomorphe, comme disent les les algébristes, à l'obscurantisme mahométan d'aujourd'hui. Nous sommes-nous débarrassés de l'un pour être empoisonnés par l'autre ? Petite piqûre de rappel : parmi les projets (dès 2012) du parti en question(s), le port du voile pour les filles à partir de douze ans et l'autorisation de les marier à qui convoite une gamine de cet âge ! Et j'en passe (beaucoup). Les arguties juridiques en soutien à ce délire tomberaient d'office si la laïcité était incrite dans notre Constitution. Ce qui n'empêcherait par ailleurs pas l'obscurantisme de prospérer en des proportions bien plus alarmantes que celles admises par la "bien-pensance" gauchiste officielle... Effrayant !

  • Posté par Jean-Claude Morgenthal, mardi 10 avril 2018, 18:37

    Il aurait fallut légiférer à ce sujet, bien plus tôt.

  • Posté par Lambert Guy, mardi 10 avril 2018, 18:32

    Espérons que Mr bouchez soit aussi actif et sensible aux partis d'extrême droite notamment au niveau européen comme celui de Mme Le Pen ou Mr Orban.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une