Accueil Société

Les empreintes digitales sur la carte d’identité violent la vie privée

La Commission de protection de la vie privée qualifie cette mesure d’« intrusive ».

Temps de lecture: 1 min

La Commission de protection de la vie privée a rendu un avis négatif sur les nouvelles cartes d’identité contenant les empreintes digitales de leur titulaire, écrivent mercredi les journaux De Tijd et L’Echo. Le gouvernement Michel souhaite appliquer la mesure à partir de l’an prochain pour faciliter la détection des fausses cartes.

La Commission qualifie le projet de loi de «disproportionné» et «non conforme à la loi sur la protection de la vie privée», selon les quotidiens. «Le relevé des empreintes digitales de l’ensemble de la population n’est pas une mesure anodine sur le plan de la protection de la sphère privée. C’est une mesure intrusive», a déclaré la Commission dans son avis.

La mesure avait déjà été critiquée par l’Open Vld qui avait fini par l’accepter à condition qu’aucune banque de données ne soit constituée sur base des empreintes récoltées.

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) prévoit qu’à partir de 2019, la puce électronique de chaque carte d’identité ou carte d’étranger contienne une image numérisée des empreintes digitales de deux doigts. Ces données ne seraient conservées que le temps nécessaire à la fabrication de la carte d’identité et seraient retirées de la banque de données après trois mois maximum.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Stenuit Fernand, jeudi 12 avril 2018, 18:37

    C'est vrai que cela viole un peu la vie privée . Et cela , depuis la carte d'identité . Mais cela dissuade certains malfaiteurs qui aujourd'hui sont nombreux .

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 12 avril 2018, 11:25

    C'est un fantasme de longue date des "services de sécurité" que de ficher tout et tout le monde afin d'avoir une traçabilité exhaustive. Ainsi en va-t-il des empreintes digitales, ensuite en ira-t-il des traces ADN et - à un moment ou un autre - ici ou ailleurs - l'appartenance à telle ou telle confession (déjà en vigueur de l'autre côté de la Méditerranée).

  • Posté par FREDERIC PAEME, mercredi 11 avril 2018, 20:54

    la sacro-sainte vie privée défendue par cette commission sans parler de ces citoyens qui hurlent au loup mais qui, dans le même temps, n'arrêtent pas de s'exposer sur facebook et Cie ...

  • Posté par Calomme Christian, mercredi 11 avril 2018, 13:10

    Pour le citoyen "lambda", présumé honnête, je ne vois pas non plus en quoi les empreintes digitales seraient un problème. Et bien d'accord aussi pour que les infos médicales y soient annexées. Cette pseudo commission doit encore être composée de vieillards séniles, et s'ils ne le sont pas physiquement, ils le sont intellectuellement...

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, mercredi 11 avril 2018, 12:39

    Cette commission de protection de la vie privée est RI - DI - CU - LE ! De qui est-elle composée ??

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko