Des sites web des autorités flamandes emploient le pixel espion de Facebook

Des sites web des autorités flamandes emploient le pixel espion de Facebook

Sept sites internet d’institutions dépendant des autorités flamandes utilisent le pixel espion Facebook - un outil mis à disposition par le réseau social américain qui permet de suivre les visiteurs d’une page web et par la suite de les recibler avec des publicités -, ressort-il d’une réponse de la ministre flamande de la Fonction publique, Liesbeth Homans (N-VA) à une question de la députée Katia Segers (SP.A), relayée mercredi par le quotidien De Standaard.

Selon la ministre, les sites web de Sport Vlaanderen, Toerisme Vlaanderen, Toegankelijk Vlaanderen, Vlaams Centrum voor Agro, De Lijn, de Vlaamse Milieumaatschappij et Kind en Gezin recourent à l’outil d’analyse pixel.

Toerisme Vlaanderen a contesté l’emploi de cette fonctionnalité et De Standaard n’en a en effet trouvé aucune trace sur son site.

Par contre, le quotidien a non seulement trouvé le pixel Facebook sur le site de Kind en gezin, mais aussi quatre autres ’trackers’ mis à disposition par le géant américain. Aucune mention de ces outils ne figure cependant dans la déclaration de confidentialité du site, contrairement aux règles en la matière. La société de transport en commun De Lijn ne mentionne pas non plus son recours à de tels outils sur son site.

D’après Katia Segers, l’utilisation du pixel espion Facebook par des sites d’organes dépendant des autorités est «inacceptable». «Le gouvernement flamand facilite une pratique qui a été condamnée par un tribunal pour violation des lois sur la vie privée», a-t-elle déploré.

L’élue socialiste reconnait toutefois que son propre parti emploie lui aussi le pixel Facebook sur son site officiel. Elle affirme l’avoir signalé à plusieurs reprises et indique qu’une alternative est actuellement recherchée. «Les partis politiques doivent montrer l’exemple, mais cela vaut aussi sans aucun doute pour les autorités», conclut-elle.

Sur le même sujet
Scandale Facebook
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite