Accueil Belgique Politique

Quelle unité nationale après la torpille N-VA?

Quelle vie pour l’« unité nationale » après la carte blanche de la N-VA, mardi dans ces colonnes, qui stigmatisait la gestion de la Région bruxelloise et l’ « islamo-socialisme » ? Réactions...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Bonjour l’unité nationale ! Tous en faisaient grand cas, à commencer par le Premier ministre Charles Michel (voir son discours solennel à la Chambre, jeudi dernier), et la voilà touchée-coulée par l’obus expédié par la N-VA… En l’occurrence, il s’agit, vous l’aurez compris, de la carte blanche publiée mardi dans nos colonnes.

Signée par un parlementaire nationaliste flamand (député bruxellois, sénateur coopté : lire ci-contre), Karl Vanlouwe, et endossée par sa formation politique, elle stigmatisait la gestion de la Région bruxelloise, incriminant au passage l’« islamo socialisme », on en passe. Ambiance ! Un peu l’autre niveau 4 de la menace, celle qui regarde la présumée concorde entre les partis, majorité et opposition confondues…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs