Accueil La Une Opinions

Pourquoi Macron veut-il «réparer» le lien «abimé» entre l’Église et l’Etat?

Pour Henri Tincq, spécialiste des affaires religieuses, le président français a juste voulu rassurer une Église sur la défensive, et qui vote de plus en plus à droite.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Assiste-t-on, en France, à un retour du religieux dans la sphère publique ? Le président Emmanuel Macron vient en tout cas de provoquer un joli charivari en affirmant, devant la Conférence des évêques de France, vouloir « réparer » le lien « abîmé » entre l’Église et l’État et en appelant les catholiques à « ne pas rester au seuil » de l’engagement politique.

Il faut savoir qu’à la différence de la Belgique, où l’État s’astreint à une neutralité entre les différents courants philosophiques – en leur assurant la plus grande égalité de traitement possible –, la France est un pays officiellement laïc, où le fait religieux et les institutions religieuses sont renvoyés à la stricte sphère privée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs