Jean-Jacques Chapelle: «Dans 50 ans, plus personne n’entendra parler wallon»

Jean-Jacques Chapelle (à droite) a donné un coup de jeune à l’enseignement du wallon.
Jean-Jacques Chapelle (à droite) a donné un coup de jeune à l’enseignement du wallon. - S.G.

Ce mardi, Jean-Jacques Chapelle, ancien professeur de wallon à l’académie de musique de Nivelles, présentait une anthologie particulièrement originale. Composée de deux livrets de poèmes et de chansons en wallon, le Nivellois a pris soin de non seulement les traduire, mais de les accompagner de fichiers audio avec la récitation de ces écrits. « Dans 50 ans, plus personne n’entendra parler wallon… C’est donc la seule manière de préserver notre langue », a indiqué Jean-Jacques Chapelle.

Professeur de wallon pendant 10 ans, l’Aclot a repris en 2004 les cours dispensés depuis 1973 à l’académie de musique par Willy Chaufoureau, à la demande de ce dernier.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Jacques Chapelle a apporté un coup de jeune dans l’enseignement du wallon à Nivelles. « Je distribuais à mes élèves des syllabus accompagnés d’un CD. À l’époque, il n’y avait rien au niveau des documents et il ne fallait surtout pas parler d’informatique à Willy Chaufoureau, se souvient-il. Tu ne sais plus intéresser les gens avec un tableau noir et une craie. »

Près de 90 poèmes aclots

Bien qu’il ait arrêté les cours de wallon à l’académie depuis quelques années, Jean-Jacques Chapelle reste très actif dans la valorisation et la préservation de la langue aclote. C’est ainsi qu’il a mis au point cette anthologie de deux livrets.

Le premier, baptisé « Aclot toudi », reprend 29 poèmes de célèbres auteurs dialectaux aclots, comme Georges Willame, Franz Dewandelaer ou encore Willy Chaufoureau, ainsi que trois chansons : « Vive Djan Djan » de Robert Ferrière, « Nivèle » pour mi d’Ursmar Scohy – chanté à chaque accueil des nouveaux habitants – et enfin « Aclots Toudi ».

Le deuxième livret est consacré à l’œuvre de l’ancien professeur, avec 60 poèmes, et a été baptisé « Fables et poèmes de Willy Chaufoureau et de ses anciens élèves du Cours de wallon ».

Une belle réalisation, saluée par le bourgmestre Pierre Huart lors de la conférence de presse ce mardi. « Tous les Nivellois devraient avoir ça sur leur ordinateur. Cela manquait dans notre patrimoine. Nous connaissions les auteurs, mais Jean-Jacques Chapelle a réussi à digitaliser la lecture de ces textes et ce qui est tout à fait original, c’est qu’il est désormais possible d’entendre la récitation de ces textes. »

D’autres revues à venir

L’anthologie sera donc désormais accessible au grand public. Elle sera en ligne dans les prochains jours sur le site de la ville ou encore via un fichier partagé en ligne sur demande auprès de l’administration communale. D’autres revues doivent encore être digitalisées, notamment celle de Franz Dewandelaer, « Bouquet-tout-fait ».

Notons enfin que si les cours de wallon se sont arrêtés avec le départ de Jean-Jacques Chapelle de l’académie, la langue aclote n’est pas tout à fait morte. Des troupes de théâtre parlent encore wallon à Nivelles et remportent leur petit succès !

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous