Le point sur les différentes cibles des frappes occidentales en Syrie (infographie)

Les frappes menées samedi en Syrie par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont visé des centres de recherche et des sites militaires liés au programme d’armement chimique du régime, près de Damas et dans le centre du pays.

Ces raids ont été lancés en représailles à une attaque chimique présumée, imputée au pouvoir de Bachar al-Assad, le 7 avril sur la ville de Douma, qui était alors le dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale, à l’est de Damas.

Trois cibles précises

Washington a indiqué que les frappes occidentales avaient visé trois cibles : une près de Damas et deux dans la province de Homs.

– Dans la banlieue de Damas, elles ont visé «  un centre de recherche, de développement, de production et de test de la technologie chimique et biologique », a expliqué le chef d’état-major américain, le général Joe Dunford.

Un «  centre de recherches » dans le quartier de Barzé, à la limite nord-est de Damas, a été visé par des missiles, « entraînant la destruction d’un centre de formation et de laboratoires scientifiques », a dit l’agence officielle SANA.

– Dans la province de Homs, «  un entrepôt d’armes chimiques » a été pris pour cible, d’après le général Dunford. «  Nous avons estimé que c’est là que se trouvaient principalement le gaz sarin syrien et des équipements précurseurs de production », a-t-il souligné.

– La troisième cible, située à proximité, est «  un entrepôt dédié aux équipements d’armes chimiques et un important poste de commandement », a-t-il ajouté.

Les Britanniques ont de leur côté indiqué avoir frappé un complexe militaire «  où le régime est supposé conserver des armes chimiques », à 24 kilomètres à l’ouest de la ville de Homs.

Du côté français, les frappes ont détruit une «  bonne partie de l’arsenal chimique » du régime syrien, a estimé le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian.

Des installations connues

Selon l’OSDH, toutes les cibles sont des antennes du Centre d’études et de recherches scientifiques de Syrie (CERS), une entité rattachée au ministère de la Défense et soupçonnée par les Occidentaux d’être le principal laboratoire en charge des programmes chimiques.

Par le passé, les Etats-Unis ont déjà accusé ce centre de développer du gaz sarin, une arme qui, selon l’ONU, a été utilisée pour une attaque chimique sur la localité syrienne de Khan Cheikhoun (nord-ouest), où plus de 80 civils ont été tués en avril 2017.

Après cette attaque, les Etats-Unis avaient annoncé des sanctions financières contre 271 scientifiques du CERS.

Plus récemment, des entités et responsables d’entreprises avaient été sanctionnés en janvier 2018 par la France, soupçonnées de faire partie des « réseaux d’acquisition » de ce centre.

La Russie pas visée

Allié indéfectible du régime syrien, Moscou a affirmé qu’aucune des frappes n’avait atteint les abords de ses bases aérienne et navale en Syrie, situées dans le nord-ouest du pays.

La Russie a aussi indiqué que «  selon des informations préliminaires », il n’y avait «  aucune victime au sein de la population civile ou de l’armée syrienne ».

Pour l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), ce bilan s’explique par le fait que « les installations visées étaient complètement vides » après que «  les forces présentes avaient été évacuées il y a plus de trois jours ».

Les images des frappes en Syrie

Sur le même sujet
syrie
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite