Amstel Gold Race: Sagan avait «encore Paris-Roubaix dans les jambes»

Photo News
Photo News

Le champion du monde slovaque Peter Sagan (Bora-hansgrohe) a terminé quatrième de l’Amstel Gold Race (WorldTour) dimanche. « L’équipe a dû beaucoup travailler pour revenir sur l’échappée qui avait fait un gros écart. J’étais bien placé dans les 20 derniers kilomètres, les sensations étaient bonnes mais j’avais encore Paris-Roubaix dans les jambes. J’ai réussi malgré tout à prendre la quatrième place. C’est un bon bilan pour ma campagne de classiques. »

De son côté, le Français Julian Alaphilippe était un des favoris au départ. Le coéquipier de Philippe Gilbert chez Quick-Step Floors a finalement dû se contenter de la 7e place, comme en 2015. « J’ai réagi à trois attaques dans les 20 derniers kilomètres, j’ai toujours été présent mais c’était vraiment dur de tout contrôler. Je suis triste d’avoir manqué le coche, de n’avoir pas pu lutter pour la victoire mais je ne suis pas déçu parce que j’ai fait de mon mieux. L’équipe a bien travaillé, elle m’a protégé tout au long de la course. »

Le Tchèque Roman Kreuziger (Mitchelton-Scott), vainqueur en 2013, a quant à lui été battu dans le sprint à deux par le Danois Michael Valgren (Astana). « Le podium était l’objectif, il est atteint. Valgren avait un plus dans le final par rapport à moi. Bravo à lui ! C’est dommage de perdre mais je savais que, si j’arrivais avec le groupe de Sagan et d’Alaphilippe, je serais cinquième ou sixième. Cette course était l’un de mes objectifs de la saison. C’est bien de commencer la semaine ardennaise par un podium », s’est félicité Kreuziger, 31 ans.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Greg Van Avermaet. @News

    Par E.C.

    Route

    Greg Van Avermaet porte tout le poids de l’équipe CCC

  • CYCLING LOTTO SOUDAL WINTER TRAINING CAMP DAY THREE

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Lotto-Soudal veut améliorer ses compétences

  • @News

    Par De notre envoyé spécial, Stéphane Thirion

    Route

    Caleb Ewan, le sprinter la tête en bas

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si nous le voulons, nous pouvons constituer une coalition de bonne volonté, avec un parlement actif, engagé, et un gouvernement qui doit assumer ses responsabilités
», a dit Charles Michel. on connaît la suite.

    Comment le gouvernement Michel II est tombé

  2. B9715288930Z.1_20180404203914_000+GF5B1CV05.1-0

    Crise gouvernementale: quand va-t-on voter ?

  3. Belga.

    Crise gouvernementale: ces dossiers de la suédoise qui resteront en rade

Chroniques
  • Gilets jaunes: et maintenant on fait les comptes

    Il y a trois semaines, partout où je passais, tout le monde se voulait «gilet jaune».

    Le dernier week-end, au fil de mes pérégrinations, je n’ai rencontré que des anti-«gilets jaunes».

    Il y a trois semaines, des journaux comme Le Figaro ou Le Monde avaient revêtu des gilets jaunes. Ce lundi, sur leurs sites internet, leurs lecteurs respectifs, pour des raisons d’ailleurs opposées, se déchaînent contre les « gilets jaunes ».

    Ainsi risque-t-on de passer d’un extrême à l’autre. Hier, on a outrageusement surévalué et idéalisé un mouvement qui, dans les rues, n’a jamais atteint la dimension qu’on a feint de lui prêter et qui, surtout, comme Christiane Taubira l’a fort bien exprimé dans le Journal du Dimanche, charriait le sublime et l’abject, la chaleur de l’être ensemble et la fureur de l’exclusion de l’autre, le refus de niveaux de vie faisant honte à la vie et l’enfermement dans des bulles de haine...

    Lire la suite

  • Crise gouvernementale: quel désastre pour la politique

    Après trois semaines en absurdie, le Premier ministre a remis hier soir son sort et celui de son gouvernement entre les mains du Roi. Plus rien sur le pouvoir d’achat, plus rien sur le climat et un budget en douzièmes provisoires : la Belgique se retrouve dans une situation irresponsable.

    Le monde politique, après avoir fortement déstabilisé l’opinion publique par des jeux ubuesques, donnait toujours hier soir des signaux très inquiétants. Il continuait à être obsédé par un objectif :...

    Lire la suite