Accueil Monde Proche-Orient

Comment la Russie veut sortir de la crise en Syrie sans utiliser la force

La Russie a vigoureusement condamné les frappes occidentales en Syrie. Mais au-delà d’une rhétorique dure, elle a déjà envoyé des signaux diplomatiques.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Moscou

Des mots durs. Mais pas un seul sur de potentielles répliques militaires après les frappes américaines, françaises et britanniques contre Damas dans la nuit de vendredi à samedi.« La Russie dénonce avec la plus grande fermeté l’attaque sur la Syrie », a fustigé le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, qui, peu habitué à réagir à chaud, n’a cette fois pas tardé à s’exprimer. Mais seulement par la voie indirecte d’un simple communiqué. Et loin des menaces de représailles qu’avait pourtant agitées Moscou la semaine dernière, des fuites dans la presse assurant même que les missiles « Kalibr » étaient pointés sur les bases américaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Israël se dirige vers de nouvelles élections

Naftali Bennett et Yair Lapid, les deux leaders de la coalition au pouvoir depuis un an, ont annoncé vouloir dissoudre la Knesset. Ils cherchent une porte de sortie pour leur gouvernement, sans majorité depuis plusieurs semaines, au détriment de la stabilité du pays, qui vivra sa cinquième élection en moins de quatre ans.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs