Syrie: «La France et les États-Unis sont en phase sur leur engagement militaire», insiste Macron

Emmanuel Macron © Reuters
Emmanuel Macron © Reuters

La France et les États-Unis sont en phase sur le fait que leur engagement militaire en Syrie « se terminera le jour où la guerre contre Daesh sera parachevée  », a déclaré lundi Emmanuel Macron.

« Nous avons un objectif militaire et un seul : la guerre contre Isis » (acronyme anglais du groupe État islamique ou Daesh), a déclaré le président français à l’issue d’un entretien avec la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à l’Elysée.

« La Maison Blanche a raison de rappeler que l’engagement militaire est contre Daesh et se terminera le jour où la guerre contre Daesh sera parachevée. La France a la même position », a précisé Emmanuel Macron. « Je n’ai indiqué aucun changement hier », a-t-il insisté.

« Rester dans la durée »

Au cours de l’entretien télévisé diffusé sur BFMTV et Mediapart, il avait affirmé que la France avait « convaincu » M. Trump « qu’il fallait rester dans la durée » en Syrie.

Quelques heures plus tard, la Maison Blanche a indiqué que la mission des forces américaines déployées en Syrie n’avait « pas changé » et que le président Donald Trump voulait qu’elles rentrent aux États-Unis « dès que possible ».

« J’ai raison de dire que les États-Unis, parce qu’ils ont décidé avec nous cette intervention, ont pleinement réalisé que notre responsabilité allait au-delà de la lutte contre Daesh et que c’était une responsabilité aussi humanitaire sur le terrain et une responsabilité dans la durée pour construire la paix  », a ajouté lundi M. Macron.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Il y aura un décumul. Il n’y a personne qui sera bourgmestre et député chez nous, c’est très clair
», explique Olivier Maingain. © Dominique Duchesnes.

    Malgré le décumul, les bourgmestres Défi pourront se présenter aux régionales

  2. Dmitri Rybolovlev aux côtés du prince Albert dans la tribune de l’AS Monaco
: une proximité qui suscite des interrogations. © Reuters.

    Football Leaks: les amitiés suspectes du patron de l’AS Monaco dans la Principauté

  3. Le mot d’ordre des citoyens qui se sont mobilisés
: améliorer le pouvoir d’achat. Avec une pancarte au slogan explicite.

    «Stop aux taxes»: les gilets jaunes ont bloqué la raffinerie de Feluy

  • La vitalité civile, une ressource qu’il ne faut pas négliger

    Alors, Docteur ? Le diagnostic posé par la Fondation Roi Baudouin est sans appel : il n’y a jamais eu autant de collectifs citoyens en action. Près de 250 sont nés durant les deux années 2015-2016 sur lesquelles porte l’étude qu’il a réalisée. L’autre constat est tout autant sans appel : depuis la crise financière de 2008-2009, ce nombre ne cesse de croître. Faut-il s’en inquiéter ?

    Au contraire ! Que voilà une bonne nouvelle. Au sein de la société, des hommes et des femmes...

    Lire la suite